football Division 2

Tubize ne doit « pas se voir trop beau »

Tubize ne doit « pas se voir trop beau »

Dussenne, ici face à Lommel, a livré un match sobre lors de la dernière journée de championnat.

Fred MoisseFred Moisse

Les joueurs de Dante Brogno signent un bon début de championnat, supérieur aux attentes. Mais prudence…

Auteur d’un début de campagne qui dépasse les attentes des observateurs et réjouit clairement son staff, ses dirigeants et ses supporters, Tubize ne peut néanmoins pas se permettre de verser dans une euphorie trop prématurée. «Si tu te vois trop beau, tu recules,» estime Dante Brogno, celui qui a connu tant de victoires depuis sa prise de fonction dans le Brabant wallon.

«Faut pas s’envoyer au ciel trop vite, il reste 28 matches,» estimait également le gardien tubizien Damien Lahaye après la dernière journée de championnat et cette victoire – la 3e sur les 4 dernières rencontres – arrachée dans les dernières minutes sur la pelouse du leader.

En déplacement à Saint-Nicolas, tout à l’heure, les Sang & Or – qui s’y déplaceront sans doute avec le même groupe que dimanche dernier – devront s’employer à maintenir la «spirale positive». Face à une formation, toujours dirigée par Czernia, qui reste sur deux défaites. Mais à relativiser, puisque c’était contre les deux équipes qui se partagent le leadership (White Star et Boussu Dour).

Du lourd en vue après St-Nicolas…

Quand on sait le calendrier qui attendra les joueurs de Dante Brogno après ce déplacement dans le waeslendien, mieux vaut ne pas en revenir les mains vides. Parce qu’«après Sain-Nicolas, cinq matches difficiles nous attendent,» a déjà noté Lahaye, déterminant et excellent lors du dernier match.

Dans les prochaines semaines, c’est effectivement du lourd qui les attend, notamment les deux descendants de D1, Westerlo et Saint-Trond. Ou encore Eupen et l’Antwerp… D’où l’importance de ramener, si possible, les trois points ce soir. Histoire d’être tout à fait à l’aise, sur le plan comptable, et en confiance pour attaquer ce programme d’enfer. En attendant, Brogno a senti «un groupe travailleur, qui ne se prend pas le chou» durant la semaine. Tous les indicateurs sont donc au vert. «Faut qu’on se donne pour rester dans cette spirale très, très positive,» prévient Lahaye, qui tentera de prolonger un peu plus son brevet d’invincibilité déjà riche de 273 minutes. Ça le change du début de saison passée…

B.R.

Nos dernières videos