Requête justifiée et acte « pas illégitime »

«Lorsqu’il sollicite le respect du droit à l’image de la prévenue, de surcroît à sa demande, l’avocat exerce parfaitement la mission qui lui est confiée» : le bâtonnier de l’ordre du barreau de Liège, Éric Lemmens, a «couvert», hier soir, Me Berwart. Et d’ajouter « que le droit à l’image doit être d’autant plus scrupuleusement respecté que la personne concernée se trouve dans une situation humiliante ou dégradante, et dans une situation d’infériorité où elle n’est pas en mesure de faire respecter elle-même ce droit».

«La liberté de la presse mérite d’être scrupuleusement sauvegardée en toutes circonstances, mais l’utilisation de l’image d’une personne menottée doit être exclue, sauf dans les cas exceptionnels où l’utilisation de cette image revêt en elle-même une valeur informative» poursuit le bâtonnier.

«L’avocat expose n’avoir à aucun moment sollicité du policier qu’il pose un acte à l’égard de la photographe de presse», conclut-il. Avant de préciser que «l’acte posé par le policier ne paraît pas à premier examen illégitime». Sauf à supposer qu’il soit sorti de son rôle, en intervenant… d’initiative?

Phi. Le.

Nos dernières videos
-->