FORMULE 1

L’étoile remplace Schumi par Hamilton

L’étoile remplace Schumi par Hamilton

À 43 ans, Schumacher entame sa dernière ligne droite (six GP). Il laissera sa place à Hamilton en 2013.

AFP

La valse des transferts a débuté hier de façon spectaculaire : Lewis Hamilton remplacera Michael Schumacher et Pérez rejoint McLaren!

Tout cela aboutira-t-il à la titularisation de Jérôme D’Ambrosio par une équipe? Il faudra encore attendre quelques semaines voire quelques mois pour le savoir. Mais le marché des transferts s’est ouvert brutalement vendredi, avec l’annonce de l’arrivée de Lewis Hamilton chez Mercedes la saison prochaine, à la place de Michael Schumacher, alors que Sergio Pérez (plutôt pressenti chez Ferrari vus ses liens avec la Scuderia) débarquera chez McLaren en provenance de Sauber.

De cette première partie de chaises musicales, le grand perdant est «Schumi», sept fois champion du monde, plus de 300 GP au compteur. La marque à l’étoile, qui se posait la question de continuer ou non en F1, l’a sacrifié sur l’autel de la réussite qui la fuit depuis qu’elle a racheté, fin 2009, l’écurie Brawn GP.

À l’époque, Brawn GP venait d’être sacrée championne du monde, Schumacher revenait en pleine forme de son congé sabbatique, entamé fin 2006, tous les espoirs étaient permis. Depuis, il n’y a eu qu’une seule victoire, ce printemps en Chine grâce à Nico Rosberg, et… pas grand-chose d’autre.

«J’ai passé trois belles années avec l’écurie, mais malheureusement elles ne se sont pas passées aussi bien qu’on l’aurait souhaité sur le plan sportif […]. Je vais désormais me concentrer sur les prochaines courses», écrit Schumacher à la veille de ses six derniers Grands Prix.

Le directoire de Mercedes hésitait entre partir ou continuer, en mettant des moyens supplémentaires, et c’est la deuxième solution qui a été choisie. Avec le renfort de Niki Lauda, triple champion du monde, et probablement de Schumacher, dans l’équipe dirigeante, le recrutement d’Hamilton montre le sérieux de l’entreprise, car le Britannique veut continuer à gagner. «Il nous fallait un grand pilote pour remplacer une légende comme Michael», réagissait vendredi Norbert Haug, le boss de Mercedes Sport.

Une place libre chez Sauber

Côté McLaren, le recrutement de Pérez aux côtés de Jenson Button, champion du monde 2009, est un autre gros coup, à double titre : le jeune Mexicain est très rapide, il l’a montré cette saison (3 podiums), et son protecteur Carlos Slim est très riche, lui qui a financé chez Sauber l’ascension de Pérez vers les hautes sphères de la F1.

«C’est un cap important dans ma carrière, et je suis prêt», a réagi Pérez qui rejoindra donc Jenson Button.

Le départ de Pérez laisse une place chez Sauber, qui va être très convoitée vu les bons résultats des monoplaces suisses cette saison. Le prochain épisode du «mercato» devrait se jouer du côté de Ferrari, en cas de départ (volontaire ou non) de Felipe Massa. À suivre donc.

Ar.B.