La vente, par le groupe Dexia, de sa filiale turque DenizBank à la banque russe Sberbank, est finalisée. Le montant de l’opération devrait au final atteindre quelque 3 milliards d’euros.

Cette cession générera une perte comptable de 744 millions d’euros, qui sera comptabilisée pour le troisième trimestre 2012. Le produit de la vente sera utilisé pour continuer à réduire l’exposition de Belfius sur le groupe Dexia et la cession entraînera une réduction du bilan de Dexia d’environ 18 milliards d’euros.

Par ailleurs, la vente de la filiale luxembourgeoise de Dexia, la BIL, devrait être finalisée dans les prochains jours, a signalé le groupe.

Dans le même temps, Dexia a annoncé la suppression de 312 postes occupés en France, dans le cadre d «une nouvelle étape de son plan de résolution ordonnée» dans l’Hexagone.

Le projet annoncé par Dexia, à l’issue d’une réunion de son comité d’entreprise européen, vise à finaliser les contours de Dexia en France et à y mettre sur pied un nouveau dispositif de financement des collectivités locales.

«Il y a dans une certaine mesure un reclassement possible, moyennant des formations et des efforts individuels. Nous allons tout faire pour aider les gens à se positionner sur ces postes, tout en restant prudents» a expliqué à l’AFP Karel De Boeck, administrateur-délégué de Dexia.

Nos dernières videos