Dribbles inutiles et efforts à gérer

Vitesse, endurance, qualités techniques : de l’avis général, Jordan Yéyé dispose des qualités nécessaires pour évoluer à un échelon supérieur. À condition de se montrer plus régulier (de ne pas choisir ses matches, oserait-on dire) et de se départir de dribbles inutiles en zone intermédiaire. En somme, de dépouiller davantage son jeu.Vitesse, endurance, qualités techniques : de l’avis général, Jordan Yéyé dispose des qualités nécessaires pour évoluer à un échelon supérieur. À condition de se montrer plus régulier (de ne pas choisir ses matches, oserait-on dire) et de se départir de dribbles inutiles en zone intermédiaire. En somme, de dépouiller davantage son jeu.

Sébastien Leva a réussi quelques premières périodes de très belle facture, mais aussi révélé quelques difficultés à finir ses matches. Logique sans doute, dans la mesure où il vient de gravir plusieurs échelons ces dernières saisons. Et s’est aussi farci une 2e session importante à l’école. «C’est assez bizarre, dit-il, car à l’entraînement, je me sens bien. Contre Zaventem, c’est vrai que j’étais au bout du rouleau après une heure. Dans les autres matches, il me semble que j’aurais pu continuer, mais l’entraîneur fait ses choix. Je ne crois pas que c’est une question de rythme, j’ai eu le temps de m’adapter. Je dois plutôt apprendre à mieux gérer mes efforts. J’ai encore trop tendance à vouloir forcer trop vite l’action décisive.»

Contre Zaventem, il a fêté sa 4 titularisation. «Est-ce que c’est plus que j’attendais? Difficile à dire. Certains disaient que je joueraient peu, d’autres l’inverse. De toute façon, un compétiteur espère être aligné le plus souvent possible. La grosse différence avec Habay, c’est qu’ici, on joue davantage au foot. Avec plus de ballons, on prend plus vite confiance et moi, je marche à la confiance.»

D. J.

Sébastien Leva a réussi quelques premières périodes de très belle facture, mais aussi révélé quelques difficultés à finir ses matches. Logique sans doute, dans la mesure où il vient de gravir plusieurs échelons ces dernières saisons. Et s’est aussi farci une 2e session importante à l’école. «C’est assez bizarre, dit-il, car à l’entraînement, je me sens bien. Contre Zaventem, c’est vrai que j’étais au bout du rouleau après une heure. Dans les autres matches, il me semble que j’aurais pu continuer, mais l’entraîneur fait ses choix. Je ne crois pas que c’est une question de rythme, j’ai eu le temps de m’adapter. Je dois plutôt apprendre à mieux gérer mes efforts. J’ai encore trop tendance à vouloir forcer trop vite l’action décisive.»

Contre Zaventem, il a fêté sa 4 titularisation. «Est-ce que c’est plus que j’attendais? Difficile à dire. Certains disaient que je joueraient peu, d’autres l’inverse. De toute façon, un compétiteur espère être aligné le plus souvent possible. La grosse différence avec Habay, c’est qu’ici, on joue davantage au foot. Avec plus de ballons, on prend plus vite confiance et moi, je marche à la confiance.»

D. J.

Nos dernières videos