tour de lombardie Ce samedi

Gilbert, un arc-en-ciel pour un record

Gilbert, un arc-en-ciel pour un record

Philippe Gilbert ne passera pas inaperçu sur les routes de Lombardie ce samedi…

Belga

Philippe Gilbert étrenne son maillot arc-en-ciel (avec le vélo) au Lombardie. S’il l’emporte, il sera le seul Belge à s’être imposé trois fois.

Pour Philippe Gilbert, la saison touche à sa fin. Mais on sait combien il attache de l’importance à ce Tour de Lombardie, qu’il a déjà remporté deux fois. Et qu’il aimerait, pour sûr, ajouter une troisième fois à son palmarès (ce qu’aucun Belge n’a encore jamais réussi), d’autant que cela serait, comme Bettini le fit en 2006, avec le maillot de champion du monde sur les épaules.

Et il est évident que Philippe, revêtu de cette tunique sur les routes lombardes, va susciter de l’engouement de la part du public italien, qui aime par-dessus tout admirer les grands champions.

«Bon, je ne sais pas encore si je vais y gagner en notoriété, disait hier Philippe en conférence de presse. On verra, même si le public italien est assez connaisseur et qu’il n’a jamais ménagé son enthousiasme quand il s’agissait d’encourager Paolo Bettini.»

Et, hier, Philippe a eu une belle surprise de la part de son équipe BMC : du tout nouveau matériel entièrement décoré aux couleurs de l’arc-en-ciel.

«Ils m’ont fait une belle surprise, en effet, souriait Philippe. Je vais tester tout cela avant de prendre le départ. Mais tout est nouveau, et même la selle. C’est impressionnant.»

Depuis son titre acquis à Valkenburg, Philippe est aussi resté très concentré et a soigneusement évité les nombreuses demandes d’interview.

«Je n’ai rien accepté du tout, explique-t-il, parce que je désirais rester concentré en vue de ce Tour de Lombardie. Ma saison ne se terminera que ce samedi soir. Et la semaine suivante, je la prendrai pour récupérer de cette longue saison… en allant encore rouler une petite semaine, parce que ce n’est jamais bon de stopper d’un coup. Et ce n’est qu’après que je veillerai à accepter quelques invitations.»

Quant à aller chercher les nombreux prix qui vont sans aucun doute mettre à l’honneur son titre mondial, Philippe n’en fait pas mystère : «Pour le moment, je suis toujours sur le vélo et je ne veux pas m’égarer avec les récompenses. On verra bien. D’ailleurs, poursuit-il, il serait même difficile de vous dire qui sera Sportif de l’année. Je ne connais pas les critères et ni qui vote. Je me dis que les frères Borlée n’ont pas fait une mauvaise saison, ni, d’ailleurs, un certain Tom Boonen.»

Quant à aller reconnaître la dernière bosse de ce Lombardie, introduite l’an passé, alors que Philippe avait fait l’impasse sur la course, le champion du monde l’a vue sur internet et pense qu’elle peut l’aider à gagner.

« De toute manière, cette année, c’est gagner ou pas avec ce maillot. Alors que rien n’est sûr, parce qu’il y a encore des gars en forme, comme Nibali (NDLR : Philippe citait aussi Valverde, mais qui a déclaré forfait hier) ou Kolobnev. Ce sont des gars forts dans les descentes et au sprint. Et s’il pleut, ajoute Philippe, cela peut aussi se gagner dans des descentes qui sont toujours glissantes à cette époque de l’année. Le placement sera donc important ce samedi, il faudra souvent se retrouver dans les quatre ou cinq premiers

Notons-le : les ascensions sont pentues, pour preuve le lointain Valcava (un col de 9,6 km à 9 %) même si le mur de Sormano, une montée très sévère de 1920 mètres à près de 16 % de moyenne, est très incertaine compte tenu de son caractère à risque. Le sommet du Ghisallo, dont les cloches de la chapelle sonnent à toute volée au passage des coureurs, est lui aussi situé à distance, à près de 50 kilomètres de l’arrivée.

Les hommes forts sont donc partagés entre l’envie de provoquer la sélection, à la façon de Nibali lancé l’an passé dans une offensive de grand style mais au dénouement décevant, et la logique d’attendre. Car la partie suivante favorise un regroupement avant le dernier obstacle (Vergano, 3,2 km à 7,6 %) situé à 9,5 kilomètres de la ligne. Et il serait sot d’oublier Contador dans ce concert…

Nos dernières videos