TELEVISION

Les Français peuvent-ils produire de bonnes séries ?

Les Français peuvent-ils produire de bonnes séries ?

Vincent Colonna estime que l’argument budgétaire ne tient pas la route. Pour preuve, « House ».

Philippe MATSAS/Opale

Des séries françaises rivalisant avec les productions américaines, c’est possible? Oui, mais pas tout de suite! Analyse avec Vincent Colonna.

Pour l’auteur de L’art des séries télé ou comment surpasser les Américains(Payot), la production française de séries progresse doucement mais sûrement. La France a le potentiel mais pour percer sur la scène internationale il faut revoir les bases… et faire évoluer le public.

Pourquoi la France a-t-elle du mal à produire des séries de grande qualité ?

Vincent Colonna : Il y a quelque chose de fondamental qui n’a pas été compris : la télévision n’a rien à voir avec le cinéma. Le cinéma est un art de l’image alors que, comme le disait O. Wells, la télévision c’est la « radio filmée ». La France est prisonnière de son cinéma indépendant qui est très fort. Les grands scénaristes de séries américains se réclament d’ailleurs de ce cinéma mais il faut se défaire de ses codes.

Vous incriminez également une narration trop faible…

Les Français ont délaissé l’histoire avec le naturalisme, le surréalisme, la nouvelle vague ou encore le nouveau roman. L’avant-garde considérait que les histoires étaient faites pour les enfants, pas pour les gens intelligents. Pourtant, il existait un puissant art de raconter qui a d’ailleurs été récupéré par les Américains.

La différence de budget, c’est un faux argument ?

Oui. Il suffit de regarder l’exemple de House qui a démarré avec un petit budget et qui est désormais un succès planétaire.

On dénonce souvent un manque de créativité mais les chaînes comme France 2 ne sont-elles pas freinées par leur public ?

Si, bien sûr. La ménagère est prête à regarder House mais pas Engrenage ou Dexter, par exemple. Dans House, on a des épisodes qui sont bouclés à la fin et qui ne sont pas compliqués au niveau des valeurs. Dans Dexter au contraire on est face à un tueur, il tue pour rendre justice. C’est trop « compliqué ». Les gens sont fatigués quand ils rentrent chez eux et refusent les programmes exigeants. La télévision paresseuse va rester, on peut par contre espérer que, le week-end, le public se tourne vers autre chose.

Combien de temps faudra-t-il pour se mettre à niveau ?

Quand on sait qu’il faut trois ans pour faire une série, cinq ans pour former un scénariste potable et dix pour qu’il devienne très bon, il faudra encore attendre au moins une dizaine d’années.

Comment s’y prendre ?

Il faut revoir les fondamentaux comme la série de journée, le feuilleton. C’est là que les scénaristes font leurs armes.

Le créateur des Soprano le dit : c’est parce qu’il a tout appris en faisant des choses très simples qu’il a pu ensuite aller vers le compliqué.¦