EtudesLa Fédération des étudiants francophones (FEF) pointe la crise économique et le coût des études comme responsables de la précarité touchant de plus en plus les étudiants en Wallonie et à Bruxelles. Depuis dix ans, le nombre d’étudiants faisant appel au CPAS a doublé en Wallonie (+97 %) et augmenté de 225 % à Bruxelles.

La FEF déplore cette augmentation qu’elle impute à la crise économique et au coût «structurellement trop élevé des études». «Les frais à charge de l’étudiant ne cessent d’augmenter», indique la FEF, qui a calculé une hausse totale du coût des études de 18 % entre 2008 et 2011. Pour répondre à la situation actuelle, la FEF va lancer mi-octobre une nouvelle campagne intitulée «L’enseignement comme réponse à la crise». La Fédération estime «important» d’augmenter le financement public de l’enseignement de 5,5 à 7 % du PIB, dont 2 % pour l’enseignement supérieur.