ENERGIE

Energie : les Wallons n’aiment pas trop comparer

Wathelet et Vande Lanotte n ‘ont pas posé sur les affiches. Mais ils soutiennent la campagne.

D.R.

Les Flamands changent plus vite de fournisseurs d’énergie et comparent les prix. Les Wallons, moins.une campagne va les y aider.

Le ministre de l’Économie et des Consommateurs, Johan Vande Lanotte et le Secrétaire d’État à l’Énergie, Melchior Wathelet, ont donné le coup d’envoi lundi d’une campagne d’information visant à aider les consommateurs à comparer les prix de l’électricité et du gaz.

La campagne «gaz-électricité : osez comparer!» se déroule du 17 au 28 septembre, soit juste avant le début de l’hiver. Durant cette période, chaque commune participante (500 communes sur 589) offre aux citoyens qui le désirent l’aide nécessaire pour apprendre à comparer les offres des fournisseurs d’énergie. Pour permettre cette comparaison, les citoyens peuvent se rendre dans les locaux de leur commune, de préférence munis de la dernière facture annuelle de leur fournisseur.

«Les consommateurs doivent jouer leur rôle dans le marché du gaz et de l’électricité, aller vers les meilleurs produits pour eux et pour cela, ils doivent comparer les offres», estime Melchior Wathelet.

«Le but de la campagne n’est pas de dire nécessairement aux gens ‘changez de fournisseur’ mais ‘comparez’», a-t-il ajouté.

Le Secrétaire d’État a mis en avant «des chiffres interpellants» entre la Flandre d’une part et Bruxelles et la Wallonie d’autre part.

Depuis le gel des prix de l’énergie début avril, plus de 370 000 ménages et entreprises ont en effet changé de fournisseurs au nord du pays, pour un total de 33 252 en Wallonie (entre avril et juin) et de 16 052 à Bruxelles (avril à juin).

En outre, depuis avril, plus d’1,2 million de simulations tarifaires ont été recensées sur le site internet du régulateur flamand (Vreg), contre moins de 100 000 sur le site du régulateur wallon, la CWaPE. Un des objectifs de la campagne est donc d’avoir autant de mouvements dans le sud du pays qu’en Flandre.

Si les gains possibles varient fortement en fonction des contrats et des situations des consommateurs, les économies résultant d’un changement de fournisseur peuvent atteindre 400 euros par an sur une facture de gaz.

Le ministre et le Secrétaire d’État n’ont d’ailleurs pas manqué de rappeler que, depuis ce 13 septembre, chaque citoyen peut changer gratuitement de fournisseur et ne doit donc plus s’acquitter de frais de résiliation, lesquels pouvaient se monter jusqu’à 150 euros.