MOBILITE

Le tram de la Côte mieux sécurisé

Le tram de la Côte mieux sécurisé

Les Travaux publics flamands et De Lijn investissent pour rendre le tram plus sûr.

Belga

Le nombre d’accidents impliquant le tram de la Côte a diminué de 40 % cet été. Le fruit d’une attention particulière.

Les statistiques réjouissent la ministre flamande de la Mobilité et des Travaux publics : de janvier à août, 63 accidents ont impliqué le tram de la Côte, soit 28 % de moins que lors de la même période, l’an dernier. Et surtout, pendant la saison estivale, le nombre d’accidents est passé de 44 à 24, soit une diminution de plus de 40 % se réjouit Hilde Crevits (CD & V).

Le tram de la Côte est une institution bien connue des touristes : il transporte l’an quelque 13 millions de voyageurs. Cet été, 3,8 millions d’usagers l’ont emprunté, entre Knokke-Heist et La Panne.

Tous les accidents font l’objet d’une analyse détaillée, précise le cabinet de Hilde Crevits. Et sur cette base, des mesures sont prises. Par exemple, des travaux, qui permettent d’aménager les points les plus dangereux.

Et puis De Lijn, la société flamande du transport, investit dans l’infrastructure (61,1 millions l’an dernier), dans la formation des chauffeurs, et dans la prévention auprès des voyageurs.

Ces efforts seront amplifiés, assure Hilde Crevits. D’autant qu’ils se révèlent payants.