Voilà une nouvelle qui tombe très mal pour la Belgique dans le contexte socio-économique actuel : la part de la Belgique baisse à la fois sur le marché des exportations de marchandises (-21 %) et sur celui de services (-9 %), selon une étude menée par deux professeurs universitaires à la demande de la FEB et de Deloitte Belgium afin d’analyser les réalités microéconomiques de nos exportations de nos entreprises.

L’étude avance une série d’explications.

«La Belgique est beaucoup trop dépendante de l’industrie chimique et pharmaceutique pour parvenir à entrer en concurrence avec d’autres pays dans le commerce mondial», a ainsi relevé le professeur Sleuwaegen.

L’étude pointe aussi un recul belge dans de nombreux secteurs pourtant innovants et porteurs tels que l’électronique, les machines, l’informatique ou encore les télécommunications.