article abonné offert

CHAUMONT-GISTOUX

La dette a baissé de 4,3 millions

Face aux insinuations qui circulent actuellement, l’échevin des Finances Pierre Landrain tient à rétablir la vérité de certains chiffres. «À entendre des critiques d’autres acteurs politiques, je ne peux rester sans réagir. Je rappelle d’abord que tout le monde reconnaît que la gestion avant 2006 était calamiteuse. Dois-je préciser que les conseillers Debaets, Troosters, Miclotte et Gauthier étaient à la manœuvre à l’époque?»

Cet article est réservé aux abonnés.
Vous avez lu 43 des 240 mots de cet article.
Abonnez-vous ici pour connaître la suite.
déjà abonné? identifiez-vous ou activez ici votre accès numérique
Mot de passe oublié?