Tous les visages de l’Opéra

Stefano Mazzonis est le patron d’une véritable entreprise qui compte plus de 200 travailleurs.

Jacky Lacroix/ORW

Le Théâtre royal de Liège n’est qu’une des facettes de la véritable entreprise qu’est l’Opéra royal de Liège.

Pour rappel, la maison lyrique est la première institution culturelle de la Fédération Wallonie-Bruxelles (hormis bien sûr la RTBF). Elle représente un budget annuel de plus de 17 millions d’euros. L’an dernier, 14,6 millions provenaient de la dotation de la Fédération, il faut y ajouter un peu plus de 300 000 euros de dotation amenés par la Province et la Ville de Liège, propriétaire aussi du Théâtre royal.

Quelque 210 personnes travaillent à l’Opéra auxquelles il faut ajouter les contrats temporaires, généralement des artistes engagés dans le cadre d’une production particulière.

L’Opéra dispose en permanence d’un orchestre composé de 70 musiciens et d’un chœur de 40 chanteurs.

Enfin, la maison liégeoise possède également une maîtrise composée d’enfants de 7 à 14 ans, à la fois école de chant et vivier pour les spectacles nécessitant la présence d’enfants.

Le nouveau bâtiment surélevé permettra l’accueil sur deux niveaux d’une partie des bureaux : la direction générale et artistique ainsi que la direction du service d’entretien des équipements et la direction de la sécurité. Y travaillent également le personnel de scène et… le concierge.

Outre le théâtre rénové, l’Opéra royal occupe aussi des bureaux rue des Dominicains («building opéra»); le Petit théâtre de la rue de la Casquette; un studio pour les répétitions d’orchestre situé sur les hauteurs de Liège sans oublier les importants ateliers (costumes, décors, coiffures etc.) qui se trouvent à Ans depuis quelques années.

M.F.G.