Hôpitaux bruxellois : Taalmeldpunt ontvangt 40 klachten over taalgebruik Brusselse ziekenhuizen

Le guichet de signalement de faits de méconnaissance linguistique créé en juin 2011 pour permettre aux patient flamands des hôpitaux bruxellois de faire état de cas de ce type dans ces établissements a enregistré 40 plaintes en un an, ressort-il d'une réponse du ministre flamand du Bien-Etre Jo Vandeurzen (CD&V) à une question écrite du député Mark Demesmaeker (N-VA).

Depuis plus d'un an, les patients néerlandophones peuvent s'adresser au point de signalement flamand des plaintes linguistiques (Vlaams Meldpunt Taalklachten) s'ils font appel à un hôpital ou au service 100 à Bruxelles et qu'ils ne sont pas aidés en néerlandais.

De la réponse de Jo Vandeurzen, il ressort qu'environ la moitié des quarante signalements a trait à la langue du personnel infirmier et ambulancier.

Un sur cinq est liée à la langue des médecins traitants. Le restant concerne le personnel en charge de l'accueil, des contacts administratifs ou d'autres informations au patient.

Un tiers des signalements provient des hôpitaux publics, privés ou académiques. Sept plaintes sont liées à des interventions des Services Médicaux d'Urgence.

Une majorité des signalements en restent là. Seule une petite minorité de personnes saisissent la possibilité de formuler une plainte.

Pour Jo Vandeurzen, ces signelements démontrent qu'il y a toujours des problèmes linguistiques, tant dans le secteur public que dans le secteur privé des hôpitaux bruxellois, et tant au niveau des hôpitaux que du service 100 et des urgences.