Don de sang : fini le jour de congé pour les fonctionnaires

Don de sang : fini le jour de congé pour les fonctionnaires

L’Union européenne estime que le don de sang doit rester une démarche volontaire et non-rémunérée.

EdA

Le jour de congé octroyé aux fonctionnaires wallons lorsqu’ils font un don de sang c’est désormais fini.

Ce jour de congé, que les fonctionnaires peuvent prendre le jour de leur don ou le lendemain si le don s’est effectué en fin de journée, sera bientôt supprimé comme le prévoit un projet d’arrêté adopté par le gouvernement fédéral en juillet. Le projet d’arrêté prévoit toutefois que le fonctionnaire, avec l’accord de son chef, a droit de s’absenter durant leur journée de travail pour faire un don.

Les fonctionnaires pouvaient bénéficier de ce jour de congé au maximum quatre fois par an.

Pour l’année 2010, environ 1.400 demandes dans ce sens ont été introduites. «Cela signifie qu’environ un fonctionnaire sur sept en fait la demande, en sachant que d’autres peuvent aller donner leur sang sans pour autant prendre congé», explique Benjamin Adnet, porte-parole de Jean-Marc Nollet, ministre wallon de la Fonction publique.

En Communauté française, les chiffres de 2011 indiquent que 1.057 demandes pour le même motif ont été introduites.

Pas d’inquiétude du côté de La Croix-Rouge

Malgré la suppression prochaine de ce jour de congé offert pour les dons de sang, la Croix Rouge francophone, qui est favorable à cette mesure, ne craint pas particulièrement une future pénurie. «Nos donneurs réguliers continueront à venir car ils savent combien ce geste est important», estime Olivier Bernard, porte-parole de la Croix Rouge.

Selon des estimations de la Croix Rouge, environ un tiers des personnes donnant leur sang demandent une attestation et, parmi celles-ci, un tiers seulement affirme qu’elles ne viendraient pas sans ce genre de congé. Parmi les donneurs de sang, les fonctionnaires représenteraient environ 10%.

Le cabinet de Jean-Marc Nollet et la Croix Rouge se sont concertés en avril afin d’établir un plan d’action. La Croix Rouge devrait ainsi bientôt proposer des mesures transitoires avant la suppression du jour de congé.