rentrée 2012

Logopédie: tous les étudiants belges sont inscrits

Google Street View

Souvenez-vous début des vacances, les inscritptions pour les études de logopédie avaient été prises d’assaut par les étudiants français. Une situation plus que complexe pour les étudiants belges. Aujourd’hui, Jean-Marc Marcourt annonce qu’une solution a été trouvée pour les étudiants belges.

Tous les étudiants belges désirant s’inscrire en logopédie cette rentrée académique ont trouvé une place, a annoncé jeudi le ministre de l’Enseignement supérieur Jean-Claude Marcourt.

De nombreux candidats non-résidents s’étaient inscrits dans de multiples institutions. Le travail de comparaison des listes d’inscriptions mené par le cabinet du ministre a pu faire fondre cette «bulle» de plus de 50 pc, a expliqué M. Marcourt dans un communiqué.

En outre, ces mêmes étudiants avaient, pour la plupart, sollicité une inscription dans une institution de la Fédération Wallonie-Bruxelles sans attendre les résultats de leur demande dans leur pays d’origine.

«Nos institutions les ont dès lors rappelés en leur signifiant que si le paiement des droits d’inscription n’était pas acquis dans les dix jours, leur candidature serait rejetée».

Enfin, les 300.000 euros réservés par le gouvernement de la Fédération à la demande de M. Marcourt ont permis d’ouvrir des places supplémentaires dans différentes Hautes Ecoles.

Premier arrivé, premier servi

«Nous pouvons donc dire qu’à l’heure d’aujourd’hui, d’après les informations que nous avons recueillies auprès des différentes institutions, il n’y a plus d’étudiant belge sans solution», selon M. Marcourt (PS).

Le ministre rappelle que, aucune base légale ne permettant d’empêcher l’inscription d’un étudiant non-résident qui en fait la demande, des établissements ont décidé d’appliquer le principe du «premier arrivé, premier servi».

Ce fut le cas à Marie Haps à Bruxelles, où des files ont été constatées, et où les non-résidents ont capté plus de 80 pc des places dans un premier temps. «Force est de constater que les étudiants belges et singulièrement bruxellois ne se sont pas montrés les plus rapides», commente Jean-Claude Marcourt.

Le gouvernement entend en revanche prendre des mesures qui s’appliqueront lors de l’année académique 2013-2014. Un dossier sera préparé pour inclure la logopédie dans le dispositif de quotas et, quand il sera prêt, un projet de décret sera déposé au parlement.