EMPLOI

Ford Genk : un plan de restructuration prévoirait la fermeture de l'usine

Ford Genk : un plan de restructuration prévoirait la fermeture de l'usine

La direction prévoirait 36 jours de chômage économique entre octobre et décembre.

Belga

Le constructeur automobile américain Ford élabore actuellement un plan européen de restructuration qui prévoirait la fermeture de l'usine de Genk, rapporte ce jeudi le Wall Street Journal. Les syndicats espèrent qu'il ne s'agit que de « pure spéculation ».

Ford voudrait optimiser ses profits en Europe en réduisant ses coûts, indique une source impliquée dans le plan dans le WSJ. Un porte-parole du constructeur n'a pas souhaité commenter l'information.

Selon le quotidien économique, la fermeture s'expliquerait par le fait que l'usine de Genk - qui emploie quelque 4.000 personnes - produit en premier lieu la « Mondeo Sedan », un modèle très proche de la « Fusion ». Or, Ford étend ses capacités de production aux Etats-Unis et dispose déjà d'une usine au Mexique pour ce modèle.

« Nous allons nous renseigner ce jeudi après-midi auprès de la direction européenne, à Cologne », réagit Rohnny Champagne du syndicat ABVV. « Nous n'avons - à priori - pas de raisons de croire que la direction ne s'en tiendra pas aux accords passés avec la Région flamande en termes d'emploi. Mais il est clair que l'annonce d'un média tel que le Wall Street Journal suscite des inquiétudes. »

La presse flamande rapportait également ce jeudi que les travailleurs du site limbourgeois pourraient être contraints à 36 jours de chômage économique durant le dernier trimestre de 2012.