football Division III nationale B

Au forceps, mais mérité

Au forceps, mais mérité

Jordan Yéyé a offert l’unique but à Delaby.

EDA Claudy Petit

Virton   1Heppignies   0

L’exclusion, a priori sévère de Lorenzon peu avant l’heure de jeu, a-t-elle orienté l’issue des débats? On pourrait le penser dans la mesure où l’Excelsior, qui avait plutôt bien entamé la rencontre, semblait alors chercher son second souffle face à une équipe d’Heppignies à l’organisation efficace malgré l’absence de plusieurs éléments, dont Charlier et Cissokho contraints eux aussi au forfait.

À dix pour la dernière demi-heure, les joueurs d’un Roch Gérard fameusement remonté en bord de touche – puis même hors de la zone neutre après son exclusion – ont davantage peiné pour contrer les offensives de Virtonais qui auront multiplié les centres hier.

Des centres trop imprécis cependant que pour inquiéter un Moustapha Fall maîtrisant bien le jeu aérien. Jusquà cette 76e minute et ce modèle de service délivré depuis la gauche par Yéyé vers le crâne de Romain Delaby, lequel n’aura plus à s’inquiéter désormais de son manque d’efficacité en zone offensive.

Libérés par ce but et boostés par l’entrée remarquée d’Abdelkadous, les Virtonais ne se sont pas contentés ensuite de préserver cet avantage. Ils ont encore inquiété le portier visiteur à quelques reprises, justifiant ainsi un succès qui a certes mis du temps à se dessiner, mais n’en est pas moins mérité. Et permet surtout aux Gaumais – chez lesquels la relation entre les trois gauchers Delaby-Leva-Gbaguidi semble apporter un plus – de mettre fin à une série de quatre partages consécutifs. «On a livré une très bonne demi-heure en première mi-temps, se réjouissait Defays. Il nous a juste manqué un peu de discernement aux bons moments pour prendre l’avantage avant la pause. Dans l’ensemble, j’ai apprécié que mes joueurs ne relâchent pas leur concentration.»