FOOTBALL

Diables rouges : premier bilan satisfaisant

Diables rouges : premier bilan satisfaisant

Wilmots et les Diables ont eu la force de revenir, mais sont passés à côté de quelque chose face aux Croates.

Belga

Quatre points sur six après un début de calendrier compliqué (et qui va… le rester). C’est encourageant, même si le carton plein était jouable.

Un point de gagné ou deux de perdus contre les Croates ?

En étant terre à terre : deux points ont été lâchés à domicile face au plus grand rival du groupe et c’est une très mauvaise chose. D’autant que les Diables l’ont démontré, ils ont les moyens de vaincre cette Croatie-là. Aussi forte soit-elle, ce n’est pas l’Allemagne ou l’Espagne. Mais sur le match de mardi soir à Bruxelles, le match nul est logique malgré la domination belge et un nombre d’occasions plus élevé au crédit des hommes de Wilmots. «Ce résultat me laisse un goût plus ou moins amer, soupire le sélectionneur. Mais au préalable on aurait signé des deux mains pour ce premier cap franchi avec quatre points sur six.»

Car le résultat face aux Croates, et la prestation, très encourageante pour l’avenir (proche) livrée par l’équipe nationale, sont à regarder avec l’éclairage de la solide victoire ramenée de Cardiff. Tous les joueurs visaient le carton plein («Et nous avons joué pour gagner», rajoute Wilmots). Mais le score actuel, s’il n’offre aucune garantie, n’est vilain ni sur le fond ni sur la forme. La Belgique est, comme prévu au classement, au contact direct de la Serbie et la Croatie.

L’erreur défensive de plus

Les Diables s’étaient enthousiasmés après le sans-faute au Pays de Galles. Mais ramasser un tel but face aux Croates après quelques minutes de jeu à peine, c’est à désespérer. « La déviation de Kompany vers Perisic, trop seul, est malencontreuse, analyse Wilmots. En fait, il y a eu plusieurs erreurs sur la phase. Après la perte de balle de Mertens, il n’y a eu aucun pressing sur les Croates. Et Thomas Vermaelen a voulu jouer le hors-jeu seul. Je n’oublie pas que lui et Vincent Kompany n’avaient joué ensemble aucun match de ce niveau-là. Ils ont encore besoin d’automatismes.»

Et la défense «made in» Wilmots sera de toute manière à revoir pour le déplacement en Serbie le 12 octobre. Le «nouvel» arrière droit, Guillaume Gillet sera suspendu. De sa faute. Déjà averti à Cardiff, il a quasiment «demandé», en râlant, une carte jaune à l’arbitre, mardi.

Les variantes tactiques

Marc Wilmots travaille via une analyse poussée de l’adversaire. Quitte à changer les plans, comme si l’époque du «onze de base» fixe était révolue. Contre les Croates, Steven Defour est donc entré en piste. « Il a fait ce que je lui avais demandé, signale le sélectionneur. En jouant bas, il devait attirer les médians croates vers lui . J’aurais aimé pouvoir aussi compter sur un gars du style de Chadli, très bon en soutien d’attaque, mais il est blessé ». Le système de mardi, amputé d’un Marouane Fellaini «trop fatigué (sic!)», n’a pas complètement convaincu. Defour et Dembélé, souvent en décrochage dans son propre camp, se sont parfois marché sur les pieds. Le souci de l’astuce tactique d’un sélectionneur que certains trouvent limité de ce côté-là, est finalement une arme à double tranchant. Faut-il autant calquer son schéma de base par rapport au profil de l’adversaire? Pas sûr…

Les deux prochains matches décisifs

La Belgique va donc se déplacer en Serbie et accueillir l’Écosse le mois prochain. « Si au terme de ces deux matches, nous comptabilisons huit points sur douze, on aura bien abordé la première partie des qualifications, calcule Wilmots. Il ne faut pas accorder trop d’importance au 6-1 que viennent d’infliger les Serbes aux Gallois. Ces derniers avaient laissé beaucoup d’énergie, à dix, face à nous. Et ils se sont écroulés après le 3-1 trop rapide. Et si jamais on s’incline à Belgrade, ce ne serait pas dramatique. À condition, évidemment, de gagner le match retour à Bruxelles.»

Ce sera tout sauf une partie de plaisir chez les Serbes. Mais si les Diables y bénéficient d’un peu plus d’espaces, ils pourront y viser plus qu’un match nul.