TELEVISION

Les psychopathes sont parmi nous

Les psychopathes sont parmi nous

Les tueurs en série sont souvent des psychopathes. Mais tous les psychopathes ne tuent pas.

unitypix – Fotolia

Les psychopathes partagent certaines caractéristiques cérébrales et génétiques. Ils n’en deviennent pas forcément tueurs.

Le terme, en lui-même, véhicule des images effarantes : dites «psychopathe», et on vous répondra probablement Hannibal Lecter, dans la fiction; Marc Dutroux, Andras Pandy, Michel Fourniret, Hans Van Themsche, ou Ronald Janssens dans la réalité, et rien que dans notre pays.

Pourrions-nous toutes et tous devenir de pareils «monstres»? En d’autres termes, avons-nous tous en nous une part égale d’ «ange» ou de «démon», prête à prendre le dessus?

«Matière Grise» aborde cette délicate question du bien et du mal, sur laquelle se sont penchés de nombreux scientifiques.

Leurs conclusions? Tous les psychopathes se caractérisent par leur absence totale d’empathie et d’émotions, par leur insensibilité, par leur égocentrisme, par leur manque de conscience. Et les chercheurs ont dans la foulée identifié des anomalies cérébrales, et des éléments génétiques qui conduisent à cet état.

Des individus seraient-ils donc «programmés», dès la naissance, pour devenir des tueurs en série? Pas de panique : un des scientifiques interviewés relate le choc qu’il a éprouvé, quand il s’est rendu compte que lui-même présentait les caractéristiques cérébrales et génétiques du psychopathe. Ses proches le décrivent d’ailleurs comme solitaire, voire colérique…

Alors, un psychopathe peut-il mener une vie normale, sans verser dans le crime? «Une enfance heureuse a neutralisé tous les facteurs génétiques et de développement cérébral qui auraient pu provoquer cette évolution», se réjouit-il.

Raison de plus pour donner le plein d’affection à nos chères têtes blondes!