TENNIS

Thomas Enqvist : « Le tennis suédois va rebondir »

Thomas Enqvist : « Le tennis suédois va rebondir »

Thomas Enqvist est confiant quant à l'avenir du tennis suédois. Belga

Après trois décennies de succès, le tennis suédois semble à la peine. Quelles sont donc les raisons de ce déclin non programmé?

Björn Borg, Mats Wilander, Stefan Edberg, Magnus Norman,… La liste des tennismen suédois ayant fréquenté le top mondial pendant plusieurs années est longue. Et pourtant, aujourd’hui, le joueur le mieux classé de l’équipe qui affrontera la Belgique ce week-end, Michael Ryderstedt, est classé au 457e rang mondial… Une véritable descente aux enfers.

«Dans tous les sports et dans tous les pays, il y a des hauts et des bas, se défend Thomas Enqvist, l’actuel capitaine de l’équipe de Coupe Davis et ancien quatrième joueur mondial. La Suède reste un pays où le tennis est très populaire. Il y existe plusieurs excellentes académies et la Fédération accomplit un gros travail.»

Pour l’ex-finaliste de l’Australian Open (1999), il n’y a donc pas le feu au lac. «Je pense et j’espère que ce n’est qu’une question de temps. Nous avons beaucoup d’excellents jeunes joueurs dont certains se classent parmi les meilleurs d’Europe. Le tennis suédois va rebondir.»

« Les raisons du déclinsont nombreuses »

Si l’actuel capitaine de l’équipe masculine de Coupe Davis ne va évidemment pas descendre son actuel employeur, certains journalistes, eux, n’hésitent pas à remettre la fédération nationale en cause.

«Les raisons de la situation actuelle sont nombreuses, explique l’un d’eux. Mon avis, qui est tout à fait personnel, est que la Fédération n’a pas été suffisamment attentive aux joueurs de haut niveau.»

Autrement dit, beaucoup d’écoles de tennis subsistent en Suède mais peu sont capables de produire des joueurs aptes à atteindre un jour le top mondial. Un constat que la Fédération semble avoir compris depuis quelques années.

«Depuis cinq, six ans, la Fédération a mis en place un vrai programme avec des coaches de haut niveau, poursuit notre confrère scandinave. Nous aurons donc enfin des installations dignes des pays comme la France ou l’Espagne, qui sortent régulièrement des joueurs de top mondial.»

On l’a bien compris, lui et Thomas Enqvist sont d’accord sur un point : le tennis suédois rebondira dans les années à venir. «Nous avons un jeune garçon de 14 ans qui est vraiment très très fort. Vous verrez!»

Mais finalement, ce sont dans les tableaux… féminins que les Suédois sont actuellement les mieux représentés, avec Sofia Arvidsson (43e ) et Johanna Larsson (86e ). «Alors qu’il n’y en avait aucune lors des générations des Borg, Wilander,… Comme quoi, Thomas Enqvist a raison en parlant de hauts et de bas», ponctue le journaliste suédois.

Nos dernières videos