Chris Brown fait dans l’alimentaire

Chris Brown a décidé d’enchaîner les albums aussi vite que son ombre, c’est un problème.

Car faire un album déjà entendu, qui parle de sexe, de séduction, et qui penche par moments sérieusement vers la dance de feu rouge, c’est dangereux. On peut dire que certains titres sont sympas, mais franchement ce sont des chansons déjà entendues 1 000 fois et tellement formatées. Aussi vite écoutée qu’oubliée, cette nouvelle livraison de Brown n’attirera que les fanatiques du bonhomme qui aiment entendre «bitch» 458 fois.

« Fortune », RCA Records