Équilibre

Personnel EdA - 06/2008 Trombinoscope Philippe Martin EdA - Jacques Duchateau

La Belgique est un pays compliqué et ceux qui la gouvernent sont parfois amenés à faire le grand écart entre des positions schizophréniques. En déployant, par exemple, des efforts considérables pour récupérer les fonds de ses ressortissants placés à l’étranger et, d’autre part, en ne voyant pas d’un trop mauvais œil qu’une des premières fortunes mondiales vienne s’installer dans notre petit paradis fiscal. Selon que l’on soit du côté du gagnant ou du perdant, les critères de l’analyse varient considérablement. Étonnant?

C’est pourtant une préoccupation d’ordre moral, éthique : ce débat sur la fiscalité, sur l’imposition des grandes fortunes pose d’abord une question de justice. Est-ce normal, qu’en Belgique, les revenus du travail soient frappés d’une fiscalité écrasante alors que les grandes fortunes parviennent à échapper à un impôt sur les plus-values? Est-ce normal, pour en revenir à cet accord belgo-suisse, que les travailleurs modestes soient si lourdement taxés alors que l’État est prêt à accorder l’amnistie à des fraudeurs dont l’anonymat sera préservé? De toute évidence, il faut trouver une position équilibrée qui ne soit pas un affront à la morale élémentaire.

De même, du point de vue budgétaire et pragmatique, il y a lieu de trouver un savant dosage entre les recettes fiscales dont l’État a tant besoin pour se maintenir à flot et la préservation des capitaux indispensables à la relance de son économie.

Mais l’équilibre le plus difficile à mettre en œuvre n’est-il pas celui qui doit s’inscrire au sein de la majorité fédérale, entre une gauche francophone qui en appelle à une taxation du grand patrimoine, et une droite (surtout flamande) qui se dit prête à faire imploser le gouvernement si, d’aventure, celui-ci voulait imposer les plus-values sur les actions?

Débat fondamental, celui-là, idéologique, qui plante ses racines au cœur de l’engagement politique. Et dont le Premier ministre, qui est le garant de l’équilibre fédéral, va devoir tirer parti en préservant l’efficacité et en ménageant les susceptibilités. Toujours une question d’équilibre mais en faisant le grand écart.

Nos dernières videos