Aviation

Une alerte à la bombe dans une usine Boeing le jour anniversaire du 11-Septembre

Une alerte à la bombe dans une usine Boeing le jour anniversaire du 11-Septembre

« Par sécurité, nous avons évacué les employés, informé les autorités locales et contacté la police du comté de Delaware », a indiqué le porte-parole de Boeing.

AFP

Boeing a annoncé mardi avoir évacué 500 salariés d’une usine de Pennsylvanie en raison --selon les médias américains-- d’une alerte à la bombe, le jour anniversaire du 11-Septembre, mais l’inspection du site n’a rien révélé d’inquiétant, selon l’avionneur américain.

Une note retrouvée dans les toilettes de l’usine affirmait que des explosifs avaient été posés dans l’un des hangars du site de Ridley Park, au sud-ouest de Philadelphie, en Pennsylvanie (est des États-Unis), selon des médias américains.

«Tôt ce matin vers 07H30 (11H30 GMT) Boeing a été informé d’une menace sur l’un de nos sites à Ridley Park» au sud-ouest de Philadelphie, a indiqué un porte-parole de l’avionneur, Damian Mills.

«Par sécurité, nous avons évacué les employés, informé les autorités locales et contacté la police du comté de Delaware», a ajouté Mills.

Mais ni le porte-parole de Boeing ni la police n’ont confirmé l’existence d’une note évoquant la présence d’explosifs sur le site.

«L’inspection du site n’a rien donné qui puisse être une source d’inquiétude. Nous n’avons pas davantage de précisions sur la nature de la menace étant donné que le FBI (la police fédérale américaine) est en train d’enquêter», a précisé Mills.

Après une suspension des vacations du matin, celles de l’après-midi ont repris comme prévu à 14H30 (18H30 GMT).

L’usine de Ridley Park fabrique des hélicoptères Chinook H-47.