MONDE

Syrie: Verhofstadt veut voir l’Europe prendre les choses en main

Syrie: Verhofstadt veut voir l’Europe prendre les choses en main

Verhofstadt appelle l’Union européenne à imposer une zone d’exclusion aérienne au-dessus de la Syrie et d’y établir des sanctuaires pour accueillir les populations qui fuient les violences.

Associated Press / Reporters

Guy Verhofstadt appelle l’Union européenne à agir en Syrie. Notre ancien Premier ministre, aujourd’hui chef du groupe libéral au Parlement européen, estime que les Etats-Unis ne feront rien avant les élections de novembre.

«Depuis plus d’un an, il n’y a pas de réponse politique pour changer le cours des événements en Syrie. Et rien ne changera avant les élections américaines (en novembre, ndlr)», a lancé ce mardi à Strasbourg notre ancien Premier ministre.

«C’est pourquoi l’Europe doit prendre le +lead+ sur ce sujet car les Etats-Unis ne feront rien avant leur élection présidentielle», a-t-il ajouté.

Selon Verhofstadt, l’Europe, vu la proximité géographique de la Syrie qui est «un pays voisin du continent européen», se doit de «prendre ses responsabilités».

Imposer une zone d’exclusion aérienne

A ses yeux, les Européens se doivent d’imposer à présent une zone d’exclusion aérienne pour empêcher l’aviation du président Assad de bombarder les populations et d’imposer des sanctuaires et des couloirs humanitaires sur le sol syrien pour accueillir les réfugiés.

Selon des estimations, les violences en Syrie ont déjà fait 25.000 morts, 75.000 disparus et plus de 250.000 réfugiés.

«Lorsque l’on voit ce qui se passe à Alep et dans les alentours, la seule conclusion possible est que, si la communauté internationale continue à ne rien faire, cette tragédie va continuer avec plus de victimes et plus de réfugiés», a averti l’ancien Premier ministre.