FAMILLE ROYALE

«Paola voulait un pied-à-terre pour Laurent dans les caves du domaine de Laeken»

«Paola voulait un pied-à-terre pour Laurent dans les caves du domaine de Laeken»

Selon le livre, Laurent se demande encore si le roi Albert est bien son père. Reporters

Un nouveau livre sur le fils cadet du couple royal va bientôt sortir. «Laurent, Zondaar van Laken» («Laurent, le pécheur du Palais») est signé Mario Danneels, qui avait déjà révélé l’existence de la fille cachée du roi Albert II, Delphine Boël.

Dans son nouveau livre, Mario Danneels raconte que la reine Paola a fait entamer, dans les années 90, la construction d’un «pied-à-terre» destiné au prince Laurent dans les caves du domaine royal de Laeken. Les travaux ont finalement été interrompus car l’endroit n’était pas habitable.

La Reine avait pris cette initiative pour «ramener au bercail son fils perdu», qui habitait à l’époque à la Villa Clémentine de Tervueren.

Une cave avait été découverte sous l’ancien atelier de la reine Elisabeth. «Le personnel compétent reçut la mission de la transformer en petit appartement» dans lequel le Prince aurait pu passer ses week-ends, déclare la source proche du Palais dans le livre de Mario Danneels. Mais «c’était inhabitable» et les travaux ont dès lors été interrompus, alors que 50.000 euros avaient déjà été engagés dans la rénovation de la cave.

« Mon père ne m’aime pas »

L’éditorialiste flamand Luc Van der Kelen raconte dans l’ouvrage que le prince Laurent s’est confié auprès de lui sur ses relations difficiles avec son père. «Suis-je bien le fils de mon père?», se serait ainsi interrogé le fils cadet d’Albert II, qui en doute encore beaucoup aujourd’hui, selon le journaliste. «Mon père ne m’a jamais donné de reconnaissance (...) Il ne m’aime pas.»

Mario Danneels revient également sur les rapports - parfois problématiques - entre le Prince et les femmes. «Laurent est très peu discret quand il se met à draguer, ce qui conduit parfois à des situations inconfortables (...) Il semble vraiment abuser de la position qu’il occupe», déclare un témoin dans le livre.