BELGIQUE

La Belgique signe la convention sur la lutte contre la violence à l’égard des femmes

La Belgique signe la convention sur la lutte contre la violence à l’égard des femmes

La Belgique veut lutter et prévenir plus efficacement la violence à l’égard des femmes. Reporters (Illustration)

La Belgique a signé ce mardi à Strasbourg la Convention du Conseil de l'Europe sur la prévention et la lutte contre la violence à l'égard des femmes et la violence domestique.

Le texte avait été adopté en avril de l'an dernier mais n'a à ce jour été ratifié que par la Turquie, a annoncé le ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders.

Celui-ci a signé cette convention - aussi appelée Cahvio - au nom de la Belgique au cours d'une visite au siège du Conseil de l'Europe à Strasbourg, en présence du secrétaire général de cette institution visant à défendre les droits de l'Homme, la démocratie et l'état de droit, le Norvégien Thorbjørn Jagland.

La convention phare sur la prévention et la lutte contre la violence à l'égard des femmes et la violence domestique a été adoptée le 7 avril 2011 par le Comité des ministres du Conseil de l'Europe.

Elle est le premier instrument juridiquement contraignant au monde créant un cadre juridique complet pour prévenir la violence, protéger les victimes et mettre fin à l'impunité des auteurs de violences. Elle définit et érige en infractions pénales différentes formes de violence contre les femmes (dont le mariage forcé, les mutilations génitales féminines, le harcèlement, les violences physiques et psychologiques et les violences sexuelles).
Elle prévoit également la création d'un groupe international d'experts indépendants visant à assurer sa mise en œuvre effective au plan national.

Cette convention a été ouverte à la signature à Istanbul (Turquie) le 11 mai 2011. Elle est désormais signée par 22 mais n'entrera en vigueur qu'après ratification par dix Etats membres. A ce jour, seule la Turquie l'a ratifiée.