france

Libération « répond » en Une à Bernard Arnault

Libération « répond » en Une à Bernard Arnault

Affaire Bernard Arnault: Libération en remet une couche dans sa Une du jour. Capture d'écran Libération

Après son «Casse-toi riche con!» lancé à Bernard Arnault hier, Libération a répondu au milliardaire français qui veut devenir Belge : «Bernard, si tu reviens, on annule tout!».

Le journal Libération «répond» ce mardi au patron de LVMH Bernard Arnault en détournant en Une une phrase attribuée à Nicolas Sarkozy, «Bernard, si tu reviens, on annule tout! «.

Hier, la couverture du journal montrait une photo du patron de LVMH, première fortune de France, souriant, valise à la main, accompagnée du titre «Casse-toi riche con!» , allusion aux propos de l’ancien président Nicolas Sarkozy interpellé par un visiteur lors du Salon de l’agriculture en 2008, «Casse-toi, pauvre con!» .

Bernard Arnault, qui avait annoncé dimanche son intention de demander la nationalité belge, a indiqué hier qu’il allait lancer des poursuites pour «injures publiques» contre le journal.

Aujourd’hui, le journal lui «répond» en Une: «Bernard, si tu reviens, on annule tout!,» reprenant sans photo les termes d’un SMS, par la suite démenti, que Sarkozy aurait envoyé à Cécilia, son ex-épouse, juste avant d’épouser Carla Bruni - «si tu reviens, j’annule tout».

Le journal raconte aussi les discussions à l’intérieur de Libération provoquées dimanche par la Une envisagée et justifie la phrase publiée lundi. «Vulgaire cette Une? Non, y en a marre des bienséances qui entérinent l’état des lieux. On ne devrait pas recourir à l’insulte? Mais c’est Arnault qui insulte. On ne doit pas reprendre les termes de Sarkozy? Mais c’était pour montrer la proximité entre Sarkozy et Arnault», selon un article du journal.

Edouard de Rothschild, actionnaire principal du journal, a apporté son soutien à la rédaction, en soulignant que la Une de lundi lui paraissait «dans la droite ligne de ce que Libération doit faire et doit être».