ECONOMIE

Albert Frère : « Aucun projet concret avec Bernard Arnault »

Albert Frère : « Aucun projet concret avec Bernard Arnault »

Les deux hommes ont noué des liens forts. Reporters

Le milliardaire belge Albert Frère dément dans une interview à paraître ce mardi que le projet controversé de naturalisation en Belgique de son ami Bernard Arnault puisse être l’étape obligée d’une opération financière le concernant.

«Ma succession est une affaire réglée» et «nous n’avons aucun projet concret» ensemble, a assuré Albert Frère.

«Nous avons par le passé réalisé des investissements en commun dont sommes ravis. Et nous le referons avec plaisir. La démarche de Bernard Arnault ravive peut-être encore cette envie, mais nous n’avons aujourd’hui aucun projet concret», ajoute le baron Frère, interrogé par le quotidien Le Figaro à propos de l’intention de son ami de demander la nationalité belge.

A la rumeur affirmant que la démarche de M. Arnault pourrait être liée à sa succession, le magnat belge souligne que celle-ci «est une affaire réglée depuis 1982», à la fois sur le plan patrimonial et sur le plan de la gestion de ses affaires, pilotée notamment par son gendre Ian Gallienne.

«J’ai par ailleurs depuis trente ans des accords avec la famille (canadienne) Desmarais que j’entends respecter», fait-il remarquer.

Quant à un investissement de la première fortune française dans le capital des sociétés de M. Frère, «ce n’est absolument pas à l’ordre du jour».

«Nous n’avons pas besoin de cela pour faire des affaires ensemble. Notre amitié est vieille de trente ans et les liens entre nos familles sont très forts», relève le milliardaire belge.

Albert Frère, à travers notamment sa holding Groupe Bruxelles Lambert, possède des participations importantes dans certaines des plus belles valeurs françaises comme Total, GDF Suez et Lafarge. Il a mené avec succès avec M. Arnault qui contrôle le groupe de luxe LVMH, plusieurs investissements, comme l’achat conjoint du célèbre cru bordelais Château Cheval Blanc.