FOOTBALL

Hazard est toujours aussi attendu

Hazard est toujours aussi attendu

Eden Hazard et l’équipe nationale belge, c'est une histoire avec des hauts et des bas. Belga

Le médian de Chelsea centralise l’attention, voire certaines critiques en équipe nationale. Il est conscient qu’il peut apporter plus.

Eden Hazard et l’équipe nationale belge, une histoire avec des hauts et des bas. À la lecture de ses statistiques (1 but et 3 passes décisives en 14 matches officiels; 2 buts et 8 passes décisives en 30 matches) avec plus de bas que de hauts répondraient ses détracteurs.

Une impression renforcée par un double constat :

1. il est plus performant en club qu’en sélection, et cela fait un moment que le refrain revient;

2. son rendement est comparé à celui de Dries Mertens, son équivalent dans l’équipe, qui commence à prendre une dimension plus importante chez les Diables… et qui travaille plus défensivement.

À propos de la différence entre le Hazard de club et de sélection, Marc Wilmots disait hier : «Je veux qu’il reçoive plus le ballon dans les pieds, pour se mettre en position de provoquer plus en un contre un, comme il sait le faire avec Chelsea et comme il le faisait à Lille. Il n’y a pas de raison qu’il n’y arrive pas en sélection.»

« Les gens veulent que j’en fasse plus, c’est normal »

La question qui revient souvent, également, est le positionnement du néo-Blue chez les Diables : sur un côté ou dans l’axe? «J’ai déjà joué de bons matches au poste de numéro 10, juge-t-il. J’en ai joué de moins bons, aussi.» Wilmots lui donne en tout cas plus de libertés que ses prédécesseurs, et s’il ne veut pas «critiquer les coaches que j’ai eus avant», Hazard admet : «Wilmots communique beaucoup, il met les gens à l’aise.» Et le joueur a peut-être (sans doute) besoin de cette confiance.

Car les attentes sont importantes pour un gamin de 21 ans, professionnel depuis qu’il en a 16 toutefois, et qui a coûté 40 millions€ à Chelsea. Conscient que «les gens veulent que j’en fasse plus, et c’est normal», Hazard écarte toutefois l’argument de l’âge : «Quand je joue bien, on ne dit pas que je n’ai que 21 ans. Quand je joue mal, ça ne peut pas être une excuse. » La pression? «Elle existe à Chelsea aussi…»

Elle sera présente ce soir à Bruxelles. Mais Hazard se sait attendu, donc…