EMPLOI

bpost : distribution plus efficace ou facteurs virés ?

bpost : distribution plus efficace ou facteurs virés ?

Dans un premier temps le travail en centre de tri se fera manuellement. Mais l’objectif est d’automatiser.

Belga

Votre courrier dans une farde? Une nouvelle technique de distribution plus efficace, dit bpost. Des milliers de facteurs en moins, dit la CSC.

Bpost n’entre encore que dans la phase test. Mais c’est bien ainsi qu’à partir de 2016 au plus tard tous les Belges recevront leur courrier, adressé et non-adressé, dans leur boîte postale : enliassé dans une farde ouverte.

Cette technique devrait rendre le travail des postiers plus efficace à terme, indique la direction de bpost. Car le rassemblement de l’ensemble du courrier par adresse offrirait l’avantage de rendre la distribution du facteur plus rapide. Terminé pour lui de chercher dans son sac à chaque adresse la carte postale de la tante, la facture de gaz et la pub du supermarché. Tout sera classé par adresse dans une seule et même farde préalablement préparée au centre de tri.

Bpost compte également utiliser cette farde comme support informatif (météo, infos locales,…) et surtout publicitaire, histoire de générer des revenus supplémentaires. L’opération de test débutera ce jeudi à Malines où 1 500 familles recevront leur courrier ainsi rassemblé. Le 19 septembre, ce sera au tour de familles verviétoises.

Des milliers de facteurs en moins ?

«Selon nos informations, aucun autre opérateur au monde ne travaille de la sorte», a déclaré Kurt Pierloot, membre du comité de direction chez bpost, se félicitant de la trouvaille.

Mais ce n’est pas des rangs syndicaux que viendront les applaudissements. Pour eux, ce nouveau système de distribution n’est rien d’autre qu’un clou supplémentaire au cercueil au bon vieux facteur d’antan. «Il ne faut pas oublier que le tri du courrier avant la tournée c’est 30 % d’une journée de travail d’un facteur», rappelle André Blaise, secrétaire général CSC-Transcom du groupe bpost.

Or, si durant la phase de test ce sont les postiers qui assumeront manuellement le tri dans les fardes, la direction de bpost ne cache pas que ce n’est qu’en attendant que des machines soient disponibles pour un tri automatisé.

«Mais dans 3 ou 4 ans, c’en sera terminé de toutes les tâches de tri effectuées par les facteurs», dit André Blaise pour qui les conséquences sur l’emploi sont inévitables. «Ce sera des milliers de facteurs en moins!» Fin des années 90 il y avait encore 55 000 postiers et il n’y en a déjà plus aujourd’hui que 30 000 dont un tiers de contractuels, note le syndicaliste.

Pour les facteurs statutaires, dont la moyenne d’âge est de 45 ans, la suppression du tri impliquera aussi des journées complètes de distribution. Physiquement intenable, dit la CSC, qui craint qu’on ne pousse les facteurs statutaires plus âgés vers des mi-temps pour les remplacer par des agents auxiliaires («des facteurs low-cost») dont le revenu est 20 % inférieur. «Et dont on peut aussi se débarrasser plus facilement, dit André Blaise. Actuellement, tous les jours il y a au moins un de ces agents dont le contrat est révoqué. ça va vraiment mal à la Poste et toutes ces mesures n’ont rien à voir avec une question de compétitivité. Le seul objectif est de remplir les poches des actionnaires!»