Maasmechelen et Regales se régalent

Maasmechelen et Regales se régalent

RE Virton : Sebastien Leva EdA - 201219649914

Plus un seul maximum; une seule équipe à plus de dix points après cinq matches : le championnat s’annonce très homogène et sans doute propice aux rebondissements et résultats inattendus. Rien que la lecture du classement nous en offre déjà un aperçu : Dender, descendant de D2, et Zaventem, habitué au tour final, ne comptent que cinq points. L’Union, généralement ambitieuse, quatre seulement. À l’inverse, Huy et bien sûr Bertrix sont bien mieux partis que la saison passée. Tandis que le Patro Maasmechelen, 14e de 3B en mai dernier, s’accroche aux basques des meilleurs. Les Limbourgeois présentent même l’attaque la plus efficace de la série (10 buts, comme Tirlemont, le leader). Nets vainqueurs à La Calamine (1-4), ils ont pourtant dû attendre l’exclusion sévère de Chareton (48e ), et les vingt dernières minutes pour trouver la faille. Menés 1-0 et sauvés par la barre sur une tête de Pinckaers, ils ont alors inscrit 4 buts en 13 minutes, dont deux pour le seul Regales, désormais co-meilleur buteur de la série avec Ngadrira (Dender).

Ciney a aussi cartonné et rattrapé son adversaire du jour au classement. C’est pourtant Zaventem qui a rapidement ouvert la marque. Et aurait pu se retrouver en supériorité numérique si Berger, le gardien cinacien, avait été exclu plutôt que de s’en tirer avec une carte jaune. La suite cependant fut tout à l’avantage des Namurois qui semblent avoir digéré leur écolage de la D3.

Huy a des ressources

«Ce Huy-là est meilleur que les saisons précédentes.» C’est Frank Machiels, l’entraîneur de Bocholt, qui déclarait ça samedi après le partage sanctionnant le match entre les deux équipes. Et Huy a surtout des ressources. Auteurs d’un partage à La Louvière après avoir été menés 3-0, les Mosans, dominés pendant une heure par Bocholt, ont pris la fin de match à leur compte, après la montée au jeu de N’Jock et égalisé grâce à une frappe de Crotteux déviée malencontreusement par Culek.

D. J.