FRANCE

Bernard Arnault, l’homme le plus riche de France, veut devenir Belge

Bernard Arnault, l’homme le plus riche de France, veut devenir Belge

Bernard Arnault « pèse » 41 milliards de dollars. Mais « le dossier sera traité comme les autres ».

Reporters

Bernard Arnault, première fortune de France et quatrième mondiale, a introduit une demande à la commission des naturalisations de la Chambre. Si les motivations du président de LVMH restent confidentielles, le milliardaire a précisé qu'il ne cherchait pas l'évasion fiscale.

Bernard Arnault, première fortune de France et quatrième mondiale, a introduit une demande à la commission des naturalisations de la Chambre, lit-on samedi dans La Libre. Si les motivations du président du groupe de luxe LVMH restent confidentielles, la raison fiscale pourrait être retenue.

Bernard Arnault, 63 ans et président de LVMH, est la quatrième fortune mondiale selon Forbes, avec un pactole de 41 milliards de dollars.

«Le dossier sera traité comme tous les autres. Il y en a 47.000 sur notre table. Notre commission a reçu cette demande la semaine dernière», a indiqué Georges Dallemagne, président de la commission des naturalisations de la Chambre.

Bernard Arnault, qui n’est pas résident belge, devra notamment prouver qu’il a des attaches véritables avec la Belgique. Il serait en train de renforcer un centre de coordination en Belgique et dispose aussi d’un domicile en Belgique.

La candidature de Bernard Arnault intervient dans un contexte politique tendu en France où le gouvernement doit décider la semaine prochaine quelles seront les dispositions finales de l’impôt de 75 % sur les hauts revenus.

"Pas dévasion fiscale"

Bernard Arnault a démenti samedi vouloir s'exiler fiscalement en Belgique, tout en confirmant dans un communiqué avoir "sollicité la double nationalité franco-belge" pour développer ses investissements dans le pays.

"Contrairement aux informations publiées ce jour, M. Bernard Arnault précise qu'il est et reste résident fiscal français", indique le texte diffusé par la communication du milliardaire suite aux révélations de La Libre. "L'obtention éventuelle de la double nationalité franco-belge ne change rien à cette situation, ni à sa détermination de poursuivre le développement du groupe LVMH et les créations d'emplois qui en sont la conséquence en France", souligne le communiqué.

"Le groupe LVMH embauche, chaque année, plusieurs milliers de personnes en France et ce depuis plus de 20 ans", rappelle-t-il en faisant valoir que le numéro un mondial du luxe "contribue massivement aux exportations françaises". "M. Arnault, originaire du Nord de la France, a de nombreux liens avec la Belgique tant sur le plan personnel et familial que sur le plan professionnel. Son groupe privé (Groupe Arnault) a de nombreux investissements en Belgique, et entend les développer. C'est dans cette perspective que Monsieur Bernard Arnault a sollicité la double nationalité franco-belge", conclut-il.

Réactions

Le Parti communiste français (PCF) a qualifié samedi la demande du patron du groupe LVMH, Bernard Arnault, d'obtenir la nationalité belge, de "lâche trahison" soulignant qu'"il faut mettre hors d'état de nuire les dirigeants irresponsables et cupides". M. Arnault, "première fortune de France et d'Europe et quatrième fortune mondiale", rappelle le PCF dans un communiqué, "a peur des conséquences d'une réforme fiscale touchant les plus hauts revenus".

"Il est temps de sanctionner ce type de comportements qui coûte à la France de 80 à 100 milliards d'euros par an, d'après la commission sénatoriale ad hoc qui a rendu son rapport en juillet", poursuit le PCF, qui demande de "mettre hors d'état de nuire des dirigeants irresponsables et cupides".

L'ancien Premier ministre français François Fillon a quant à lui mis samedi sur le compte des "décisions stupides" du gouvernement (de gauche) l'intention prêtée à Bernard Arnault, PDG de LVMH, de demander la nationalité belge pour de probables raisons fiscales. "Quand on prend des décisions stupides, on arrive à ces résultats effrayants", a-t-il déclaré à la presse.

Enfin, une source proche du dossier affirme que le patron de l'empire du luxe LVMH, a demandé la nationalité belge pour faciliter un projet "sensible" d'investissement en Belgique, via sa holding personnelle, et non pour des raisons fiscales. 'Il semblerait que Groupe Arnault ait le projet d'investir en Belgique dans un domaine qui doit être sensible" et qui "serait facilité par le fait que Bernard Arnault" obtienne la nationalité belge, selon cette source.