Le marché juteux de l’or bleu

Un chauffeur de camion Nestlé pendant sa prière Arte

On l’appelle l’or bleu. Et ce n’est pas pour rien. Ressource naturelle la plus précieuse, l’eau est la proie de toutes les convoitises. Le groupe Nestlé fait partie des chasseurs d’eau. En reprenant le groupe Perrier en 1992, ce qui lui a ouvert le marché américain, la multinationale suisse, désormais numéro un mondial de l’agroalimentaire, est aussi devenue le premier producteur d’eau en bouteille de la planète. En 2010, le chiffre d’affaires de Nestlé Waters a plus que doublé, pour atteindre 7,2 milliards d’euros. Les marges bénéficiaires sont colossales. À Fryeburg, aux États-Unis, Nestlé verse 10 $ à un propriétaire privé pour pomper 30 000 litres. Quand on sait que le groupe peut revendre le litre ensuite jusqu’à 2€… Deux journalistes ont enquêté sur ce marché plus que juteux…

Arte, 20.50