Comme un cloître discret

Thierry Henrard a souhaité construire sa maison en réduisant au maximum son empreinte écologique. Une réussite.

Thierry Henrard

Un terrain exigu en région bruxelloise. Thierry Henrard a bien tiré parti des contraintes du lieu.

Une maison basse énergie en blocs de béton, habillée de bois, de verre et de panneaux originaux sous sa toiture métallique soignée. Nous sommes dans une commune bruxelloise, sur une parcelle enclavée en intérieur d’îlot. Avec son rez-de-chaussée un peu enterré, elle a été imaginée à l’envers en quelque sorte.

«Un mur d’enceinte original protège le patio intérieur autour duquel s’articulent les chambres», explique son architecte et propriétaire Thierry Henrard. Le séjour et le bureau sont au 1er étage; cuisine et salle à manger débordent sur la généreuse terrasse du second. Pas moins de six toitures vertes habillent les deux étages.

Un entrepreneur bulgare soigneux

Bien avant d’en arriver aux finitions actuelles, Thierry Henrard s’est lancé dans le pari de cette écoconstruction avec un entrepreneur qui n’avait jamais construit de maison complète. Le résultat combine expérience humaine et architecturale, en adéquation avec l’environnement direct. Le projet a fait l’objet d’une mise au point lente du dossier d’exécution, pour permettre les choix écologiques les plus judicieux.

« Le patron bulgare œuvrant en Belgique depuis une dizaine d’années, Tchavo Rankov, et sa petite équipe de deux à trois hommes, a réalisé un travail soigné. Dans le terrain sablonneux, on a d’abord dû pratiquer un blindage de fouille de 3 m de profondeur, pour assurer la stabilité des fondations. Ce n’était pas prévu. Très ancien, le bâtiment voisin ne descendait qu’à 30 cm sous le niveau du sol; des affaissements de terre menaçaient…»

Le chantier qui a suivi a permis de réutiliser presque la totalité des matériaux nécessaires pour réaliser la fouille blindée. Profils métalliques et gîtes en bois ont été utilisés pour la suite de la superstructure. Les caves, en blocs de béton Stepoc, ont été posés avec soin par les maçons; une peinture suffira à la finition murale. Des blocs de béton ordinaires structurent les étages posés sur des hourdis. Ils sont habilement cachés par des panneaux extérieurs en fibres ciment qui masquent également l’isolation poussée.

Béton caverneux et granito

Le mur d’enceinte devait être réalisé en béton caverneux, ce matériau très prisé dans les années 20 et qui ressemble à de la roche. Une utilisation dans le même esprit que les aménagements extérieurs d’époque de l’ensemble Logis-Floréal, ici même à Watermael-Boistfort. Mais vu le peu d’expérience de l’entrepreneur en la matière et la complexité de la mise en œuvre, le mur a d’abord été réalisé en bloc de béton de 30 cm d’épaisseur. En attendant un recouvrement ultérieur.

« Les ouvriers bulgares et moldaves avaient vu que je chipotais avec du gravier de pierre bleue concassé, comme pour m’en inspirer. Un des leurs m’expliqua qu’il avait déjà réalisé des façades en granito en Bulgarie. Il m’a proposé d’habiller le mur d’enceinte de la sorte. Le résultat m’a de suite séduit.»

Le mélange 50/50 de graviers de pierre bleue et de ciment s’applique par passes de 1,2 m de large environ, sur toute la hauteur du mur à recouvrir. Après quelques heures de prise, le matériau enduit est lavé et brossé à grande eau. «La laitance de ciment présente en surface est quasi totalement éliminée, et le minéral apparaît alors à l’état pur. On a aussi utilisé cette technique pour habiller l’extérieur de la cheminée.»

Étonnant de retrouver en parement cette matière d’ordinaire pour de l’empierrement. Étonnant aussi d’apprendre que 75 % de la pierre bleue extraite est envoyée en «déchetterie» pour des usages moins nobles.

« C’est un matériau noble de 200 millions d’années qui se retrouve d’ordinaire caché sous l’asphalte de nos routes. Concassé dans une granulométrie de 2 sur 6 mm, appliqué de la sorte, je le trouve splendide par sa couleur et sa vibration.»

Infos : www.tonit. be – thierry.henrard@skynet.be – 0477/422 143

Nos dernières videos