Au-delà des démarches officielles et juridiques visant à faire disparaître un chemin, comme le recours aux autorités communales et provinciales, ou à la prescription trentenaire, les chemins peuvent être physiquement menacés de disparition… outre la reconquête de la nature sur les petites voiries non utilisées.

Les grandes routes

Certains sentiers ont été aménagés pour la circulation automobile, perdant de leur caractère de petite voirie et n’étant plus adaptés aux usagers doux. Mais ce phénomène de transformation n’opère quasiment plus depuis les années 70. Cependant, la construction de nouveaux chemins de fer et de voies rapides peut provoquer des coupures de chemins.

L’agriculture

Souvent oubliés, des chemins traversant des parcelles cultivées sont labourés et recouverts de blé… D’autres sont barrés par des clôtures, décourageant les promeneurs à les franchir.

Les panneaux dissuasifs

À l’entrée d’un bois, une affiche mentionnant «propriété privée» ne signifie pas que le chemin qui la traverse est également privé. Tant que le panneau est placé sur une parcelle adjacente au chemin et qu’il n’est pas mentionné «chemin privé », le randonneur a le droit de s’y aventurer.

L’urbanisation, surtout

Les pièges dissuasifs, volontaires ou non comme une haie mal taillée ou une barrière mal placée, sont nombreux, dans les nouveaux lotissements.

A.C.