Les Belges aussi fêtent les 60 ans d’Efteling

Depuis le mois de juin, le parc d’Efteling célèbre ses 60 ans sous les jets d’eau.Les visiteurs belges sont de plus en plus de la fête.

Plus grand que Walibi, moins bondé que Disney… le parc d’Efteling est une valeur sûre pour toute la famille. Malgré ses 60 ans, le parc néerlandais reste encore étonnamment méconnu chez nous. Mais est-ce l’action conjointe que mène le parc avec une station essence ou la lassitude des files à rallonge chez Mickey, les Belges commencent à se rendre davantage à Breda : sur les sept premiers mois de 2012, il y a déjà eu plus de visiteurs belges que pour l’année 2011, qui était pourtant une année record… et parmi eux, de plus en plus de francophones.

Le nombre de réservations effectuées depuis la Belgique pour l’Hôtel Efteling et le parc de vacances Efteling Village Bosrijk a augmenté de 30 % au cours du premier semestre de cette année. Un hôtel sur quatre à l’Hôtel Efteling est belge.

Un parc comment ?

Ceux qui ont visité Efteling il y a 20 ans en gardent un souvenir ému de parc destiné aux petits. C’est vrai que son «core business», ce sont les contes de fées. C’est en illustrant et animant dix contes traditionnels qu’Efteling ouvre ses portes le 31 mai 1952, sur le site du centre sportif fondé en 1933 au sud de Kaatsheuvel par le chapelain Rietra et le curé De Klijn.

Mais les contes ne sont pas des choses niaises. L’attraction «Joris en de draak» (Joris et le dragon), qui a ouvert ses portes en 2010, vise clairement un public adolescent. C’est une double montagne russe en bois, qui est ancrée dans le sol à deux pas d’un dragon qui n’a rien à envier à son cousin de Disneyland Paris. Juste à côté, c’est en acier que le Python vous met la tête en bas à toute vitesse.

Au fil des années, le parc s’est construit en «quartiers» : Marerijk, Ruigrijk, Rijzenrijk et Anderrijk. La langue n’est pas un obstacle pour s’amuser, sauf peut-être pour les spectacles. Pour le reste, on se débrouille avec les codes couleurs, des pictos et les traductions. La propreté d’Efteling pourrait faire rougir certains parcs d’attractions belges, quant au soin apporté aux plantations, et au cadre naturel, il est du même ordre que les bons élèves wallons : Pairi Daiza et Chevetogne.

Les boutiques de souvenirs sont présentes mais discrètes : il n’y a pas une collection infinie d’objets-souvenirs du 60e anniversaire, comme Disney l’a fait pour célébrer ses 20 ans.

Les Nouveaux Habits de l’Empereur

La fête, à Efteling, c’est tous les soirs depuis le mois de juin, sous la forme d’un spectacle aquatique de 12 minutes, au cœur du parc, animé par les jets de 200 fontaines, et quelques flammes impressionnantes… Un gâteau d’anniversaire qui a coûté 17 millions d’euros.

Et pour montrer que cette 60e année ne marque pas sa fin, le parc néerlandais prépare déjà une nouvelle attraction qui ouvrira ses portes au mois de novembre. Avec «Les Nouveaux Habits de l’Empereur», le 28e conte fera son entrée dans le Bois des Contes. Et comme le parc reste ouvert toute l’année, les visiteurs hivernaux pourront en profiter sous leur doudoune.