Michel Daerden, alias «Papa », a été victime d’une double crise cardiaque dans le sud de la France. Il a été placé en coma artificiel.

En vacances dans le sud de la France, l’ancien ministre socialiste Michel Daerden, 62 ans, a été victime d’un double malaise cardiaque mercredi en France. Hospitalisé à Fréjus, il a été placé dans un coma artificiel, et son état a été déclaré critique par les médecins.

L’ancien bourgmestre d’Ans avait rejoint dimanche la Côte d’Azur. Il s’est senti mal, alors qu’il se trouvait dans un restaurant avec des membres de son entourage. Son fils, le député européen Frédéric Daerden, bourgmestre de Herstal, lui-même en vacances à l’étranger, s’est immédiatement mis en route pour se rendre à son chevet.

Ennuis de santé à répétition

Le problème, pour l’ancien président de la fédération liégeoise du PS, popularisé ces dernières années sous le pseudonyme de «Papa », c’est que sa santé est ébranlée à la fois par un style de vie qui cède fort peu à la modération – on le dit en attente d’une greffe du foie – et par divers ennuis qui l’ont accablé durant les trois dernières années.

Ainsi, en janvier 2009, il avait été hospitalisé au Centre Hospitalier Universitaire (CHU) de Liège durant une semaine pour soigner une pneumopathie. Très peu de temps auparavant, durant les congés de fin d’année 2008, il avait pourtant passé des tests médicaux, qui n’avaient rien décelé d’anormal.

Deuxième alerte, en août 2011, alors qu’il était toujours ministre démissionnaire des Pensions, il avait subi une nouvelle batterie de tests médicaux dans l’institution.

«Le ministre ne se trouve pas à l’hôpital à la suite d’un malaise cardiaque , mais tout simplement pour y subir des examens médicaux», avait alors déclaré son porte-parole. S’empressant d’ajouter que Michel Daerden, après avoir «souhaité faire cette mise au point », ne ferait aucun autre commentaire.

Enfin, dans la nuit du 18 au 19 avril dernier, Michel Daerden, avait été hospitalisé en urgence, pour une insuffisance respiratoire au Centre Hospitalier Universitaire (CHU) du Sart-Tilman, à Liège. «Mais son état évolue très favorablement, et il devrait pouvoir rentrer chez lui dans quelques jours », avait aussitôt assuré son entourage.

Phi. Le.