Pol Oter : « Y a-t-il un réel intérêt pour le public ? »

Pol Oter, l’échevin de l’informatisation, a lu la proposition des Ecolos. «Nous étudions un projet depuis deux ans. Mais...»

Contrairement à d’autres communes, Hannut a bien compris l’intérêt d’internet. La ville s’est d’ailleurs doté d’un nouveau site internet et dispose même d’un échevin de l’informatisation : Pol Oter.

Ce dernier a pris connaissance de la proposition de Stephan Pire. Rendre l’accès à internet plus facile, une idée qu’il partage aussi… mais pas de la même façon. «Cela fait deux ans que nous réfléchissons à un projet. D’abord, nous souhaitions disposer d’un nouveau site internet. Maintenant qu’il est fonctionnel et stable, nous voulons voir ce que la commune peut apporter en plus. Nous étions partis sur l’implantation de bornes d’accès (NDLR : permettant de surfer sur internet depuis un poste fixe) en différents endroits

Mais la Ville se tâte encore. «Peu de personnes qui s’arrêtent en voiture lorsqu’il y a du wifi. En deux ans, il y a eu tellement d’avancées (3 G et 4 G) que je ne sais pas si créer un réseau public wifi a un intérêt. Je ne parle qu’en mon nom ici mais lorsque nous sommes allés faire le tour des villages pour rencontrer les habitants, nous n’avons jamais entendu cette demande.» L’échevin émet aussi des doutes sur la facilité de mettre cela en place et, surtout, de la sécurisation du réseau. Par contre, il prêche pour l’installation de wifi public dans certains endroits. «La bibliothèque est demandeuse. On peut aussi imaginer un accès dans l’ancien hôtel de ville rénové et qui accueillera des services communaux.» Pour Pol Oter, «il faut voir l’apport réel pour le public au regard de l’investissement. Avoir du wifi partout pour 4 touristes hollandais par an, ça n’en vaut pas la peine

A. Wer.