Cake pop : entre bricolage et plaisir culinaire

Mi-gâteau, mi-sucette,le cake pop est une gourmandise facile à réaliser et ludique. De quoi transformer en fête un après-midi pluvieux.

Le cake pop vient des États-Unis. Cela n’étonnera personne, en voyant le look ludique de ces petits gâteaux sur bâtons, qui donnent des allures de sucettes aux pâtisseries. D’où le nom : «cake pop» est dérivé de «lollipop», la sucette. Certains disent que la pâtisserie sur bâtonnet a détrôné Outre-Atlantique les cupcakes (jolis, mais finalement pas toujours délicieux) et les whoopies (concurrents du macaron).

À la fois gourmande, bricoleuse ludique et cuisinière aguerrie, Alice Delwiche organise des ateliers de cuisine, pour les fans de macarons, des goûters d’anniversaires… Elle est venue aux cakes pop naturellement. « J’aime beaucoup tout ce qui est lié à la pâtisserie, et notamment les cupcakes. Puis un jour, j’ai vu un livre sur les cakes pop et j’ai été curieuse d’essayer… C’est très ludique.» Vous ne lui ferez pas dire que le cake pop est meilleur que le cupcake, mais… «C’est différent. On part de la base d’un cake traditionnel. Après, onl’émiette, et on reforme des petites boules avec du mascarpone, du Philadelphia. Cela leur donne du moelleux. C’est une chouette activité à faire avec des enfants

À la portée de tous

C’est d’autant plus facile que le matériel n’est pas difficile à trouver. La base est un cake traditionnel : quatre quarts, cake au yaourt ou cake au chocolat. Chacun casse le cake à sa façon : à la main, avec une râpe manuelle, ou au robot électrique (attention, si le cake est mouillé, mixez-le avec de petites impulsions pour éviter qu’il s’agglomère).

Pour réaliser les boules de pâte, mélangez les miettes de gâteau avec un liant crémeux : le Philadelphia comme Alice, ou de la crème pâtissière, du Nutella, de la confiture.

Quand les petites boules sont formées, trempez-y le bâton à sucette. L’astuce d’Alice : «Pour que le bâton tienne mieux, trempez-le d’abord dans le chocolat fondu.» Et la couleur? Bleue, rose, verte… Vous pouvez colorer du chocolat blanc, mais il existe du «candy melt», tout prêt, déjà coloré, qu’il suffit de faire fondre… Comme il existe des gâteaux tout faits pour celles qui ne veulent pas cuisiner avant de jouer. Faites coller sur le chocolat fondu des pépites, perles ou pâte de sucre (que l’on peut colorer soi-même ou acheter colorées). Pas besoin de chercher bien loin le matériel, encourage Alice. On trouve déjà presque tout dans les magasins Aveve.

Le blog d’Alice : www.aliceaugouterdesmerveilles.be