FOOTBALL

Souvenirs: Allemagne - Italie 1970, "le match du siècle"

La Mannschaft et la Squadra Azzura se retrouvent ce jeudi en demi-finales de l'Euro 2012. Les deux nations sont les plus titrées du foot européen mais, dans les confrontations directes, l'avantage est nettement en faveur des Italiens. Avec notamment un mémorable match lors de la Coupe du monde 1970.

C'est le «Classique des classiques». L'Allemagne et l'Italie se sont déjà affrontées à sept reprises en phases finales. Mais si les Allemands sont le cauchemar des Anglais ou des Français dont ils ont deux fois chacun brisé les rêves en demi-finales, ils n’ont jamais fait plier les «Azzurri». Jamais!

Par trois fois, les deux nations se sont quittées sur un score nul et vierge (Coupes du monde 1962, 1978 et Euro 1996). A l'Euro 1988, elles se sont aussi quittées dos à dos (1-1). Les trois autres confrontations ont vu la victoire de la Squadra Azzura dans des matches de légende à élimination directe.

Cinq buts en prolongations

Il y a eu la finale du Mondial 82 en Espagne avec une victoire 3-1 sur des Allemands émoussés par leur demi-finale à rebondissements contre la France (3-3, 4 t.a.b. à 3). Plus près de nous, on se souvient de 2006 et de la bande à Del Piero qui a privé la Mannschaft d'une finale à domicile grâce à deux buts en toute fin de prolongations.

Et, surtout, il y a «Le plus beau match du monde», comme le dit la légende à propos de la demi-finale de la Coupe du monde 1970. La Squadra s'était imposée 4-3 au terme de prolongations riches de cinq buts!

Karl-Heinz Schnellinger avait égalisé à la dernière minute du match, répondant à Roberto Boninsegna (8e), et Gerd Müller donnait tout de suite donné l’avantage aux siens dans la prolongation (2-1, 94e). Pas abattus, les Italiens répondaient quatre minutes plus tard par Tarcisio Burgnich. Gigi Riva donnait une avance qui paraissait décisive à l’Italie, juste avant la mi-temps de la prolongation (3-2, 104e), mais Müller marquait encore (3-3, 110e). Le clou était définitivement enfoncé dans la minute suivante par Gianni Rivera. Un match gravé dans les souvenirs également pour cette image du "Kaiser" Franz Beckenbauer, le capitaine allemand, qui avait fini le bras en écharpe.

Quid ce jeudi?