Génies en herbe revient en télé

Élodie de Sélys et Adrien De Vyver, un duo de présentateurs complices et fans de l’émission.

RTBF/Michel Leroy

«Génies en Herbe», l’émission de la RTBF, revient pour trois émissions spéciales. «Un début », espère Adrien De Vyver.

Jusqu’en 2007, les écoles se sont affrontées à coup de connaissances dans Génies en Herbe sur la RTBF. Question de prestige.

L’an dernier le concept est réapparu discrètement sur internet pour devenir Génies en Web. Le revoilà en télé pour trois émissions : après des éliminatoires sur internet, les meilleures classes s’affronteront lors de demi-finales ces vendredi et samedi et la grande finale dimanche.

Aux commandes, on retrouve Élodie de Sélys et Adrien De Vyver. «L’émission aura exactement la même structure que l’originale, assure l’animateur : il y aura des questions de culture générale, des questions thématiques et de rapidité et un blind test musical. On a pris les épreuves cultes et on les a remises au goût du jour.»

La vraie différence, c’est que les élèves participent par classe : 4e 5e et 6e secondaire. Il y aura donc trois manches pour chaque demi-finale et pour la finale.

On verra aussi des épreuves filmées lors des éliminatoires : sport, cuisine et environnement. «Ce sont trois thèmes actuels qui cartonnent à la télé. On est vraiment dans l’air du temps. »

Si l’émission culte retrouve l’antenne, c’est un peu grâce à lui. «Quand je suis arrivé à la RTBF, je voulais relancer l’émission, parce que je suis un fan. On a vraiment voulu créer du buzz autour de ça : avec Élodie, on est allé démarcher dans les écoles. Tout le monde est gagnant. La RTBF, mais aussi les écoles avec un esprit de compétition saine. »

Un bon début. Et rien qu’un début, espère l’animateur : «On a rencontré un vrai enthousiasme au cours des tournages. Mon rêve, ça serait que l’émission revienne à un rythme hebdomadaire. Mais je sais que c’est une grosse mise en place… et que je ne suis pas le directeur de la RTBF . »

La Deux, vendredi à 17 h, samedi 17 h 40 et dimanche 18 h.