LOGEMENT

Noyaux d’habitats : la fronde générale contre Écolo

Noyaux d’habitats : la fronde générale contre Écolo

PS, cdH et MR s’opposent au projet Écolo sur les noyaux d’habitats. Si le ministre Henry s’entête, il y aura un sérieux problème au gouvernement wallon…

Lundi, nous vous révélions la lettre ouverte de mandataires PS au ministre Philippe Henry qui craignaient que le projet de l’Écolo concernant les noyaux d’habitats ne signifie la mort de la ruralité.

Pour faire bref, le projet prévoit qu’à l’avenir dans les communes, on privilégie essentiellement les constructions autour de noyaux d’habitats déjà existants. Le but : rationaliser, les services, les dépenses d’énergie et la mobilité.

Évidemment disent les députés PS, les villages seraient les grands perdants de l’affaire et risqueraient de mourir de leur belle mort, faute de sang frais hors noyaux d’habitats.

Dans un communiqué lundi soir, le ministre cdH Di Antonio ne disait rien d’autre, craignant notamment que ceux qui décideraient de construire en dehors des noyaux d’habitats ne bénéficient plus de primes wallonnes.

« Il est inconcevable que des zones bâties ou bâtissables situées en zones rurales soient pénalisées d’une quelconque manière […] Il serait inacceptable de voir se développer un système de primes wallonnes à deux vitesses, notamment entre les habitants des villes et ceux des zones rurales. Il n’est pas question de toucher aux droits de tous les Wallons à accéder à certaines primes» dit le ministre.

Les noyaux d’habitats morts dans l’œuf ?

Mais l’opposition au projet d’Henry ne s’arrête pas là. Le MR aussi monte au créneau par l’intermédiaire de son chef de groupe, Willy Borsus qui craint plusieurs choses.

« Les intentions d’Écolo sont claires. Et il dispose de plusieurs leviers pour faire pression sur les gens et les communes afin que ceux-ci imposent les constructions à l’intérieur des noyaux d’habitats. D’abord, le ministre peut demander à ses fonctionnaires délégués de refuser des permis de bâtir ou des permis d’urbanisation. Ensuite, il peut refuser les primes wallonnes à ceux qui ne construiraient pas dans les noyaux. Enfin, le ministre pourraient limiter les Plans Communaux de Logement (aide financière aux communes pour le développement du logement, NDLR) aux communes qui respectent la politique des noyaux d’habitats».

En clair, pour le MR, il s’agit là d’une atteinte à la liberté individuelle et à celle des communes. Les citoyens ne pouvant plus jouir d’un terrain qui leur appartient, par exemple, comme bon leur semble. Sans parler, ajoute Borsus, du grave problème juridique : transformer un terrain à bâtir en terrain qui ne l’est plus parce qu’il n’est pas en noyau d’habitats, sans passer par une modification du Plan de secteur n’est juridiquement pas envisageable soutient le MR.

Tension en vue au gouvernement

Du coup Borsus ne chipote pas : il va carrément demander une réunion de travail avec le PS et le cdH avec un double but : demander que socialistes et cdH soutienne l’abandon du projet de Philippe henry (soutenu par Nollet) et relancer une discussion sur une autre manière de gérer l’aménagement du territoire.

Problème : le projet «noyaux d’habitats» ne doit pas passer par un décret. Le Parlement ne peut donc pas bloquer légalement la proposition d’Henry. Si Philippe Henry désire passer en force au gouvernement, il peut essayer. Mais s’il ne plie pas, il y aura alors un sérieux problème à l’intérieur de l’exécutif. Car on imagine mal les ministres PS et cdH aller à l’encontre des parlementaires respectifs de leur parti. Surtout que dans le cas du cdH, c’est carrément un ministre qui s’est exprimé négativement sur le sujet.

Bien sûr, le MR ne va pas se priver de mettre le chat dans les poules. Mais cette fois, vu la fronde générale, autant dire que Philippe Henry est très mal pris. Et avec lui Écolo.


Nos dernières videos