JUSTICE

L’ancien cycliste Vansevenant bénéficie d’un non-lieu pour importation de produit dopant

L’ancien cycliste Vansevenant bénéficie d’un non-lieu pour importation de produit dopant

Wim Vansevenant avait commandé via internet du TB500 en provenance d’Australie.

BELGA

L’ancien cycliste Wim Vansevenant, 40 ans, ne devra pas comparaître devant le tribunal correctionnel, a décidé ce mercredi la chambre du conseil de Bruges.

L’affaire avait débuté en juin 2011, lorsqu’un colis contenant un produit suspect et destiné à l’ancien coureur de la formation Lotto avait été découvert à Brussels Airport.

L’enquête a démontré que Wim Vansevenant, trois fois lanterne rouge du Tour de France entre 2006 et 2008, avait commandé via internet du TB500 en provenance d’Australie. Après analyse, il est apparu que les ampoules ne contenaient pas de produit dopant, mais des acides aminés.

« Mon client bénéficie d’un non-lieu, ce qui est logique étant donné qu’il ne s’agissait pas de produits dopants, et a obtenu une suspension du prononcé en ce qui concerne l’importation de médicaments », s’est réjoui l’avocat de Wim Vansevenant, Marijn Van Nooten.