pérou

Des chercheurs Belges découvrent un remarquable tombeau inca

Une équipe de l’Université libre de Bruxelles a fait une découverte extraordinaire au Pérou : un tombeau inca vieux de 1000 ans, préservé des pilleurs et contenant des dizaines d’objets et bijoux.

Un Belge vient-il de découvrir le tombeau de Toutânkhamon version Inca ? Si les trésors découverts à Pachacamac, au Pérou, sont moins spectaculaires que ceux sortis de la vallée des Rois par Howard Carter, Peter Eeckhout et son équipe vont sans doute permettre d’en apprendre beaucoup sur cette civilisation pré-colombienne nimbée de mystère.

Le professeur de la Faculté de Philosophie et Lettres de l’ULB poursuit des recherches depuis 20 ans sur un des plus grands sites pré-colombiens d’Amérique du Sud. C’est là, à quelques kilomètres de la capitale Lima, que son équipe du projet Ychsma mène des fouilles sur une série d’entrepôts incas des 15-16e siècles.

Mais c’est dans une nécropole plus ancienne, explorée depuis 2004, que la découverte la plus spectaculaire vient d’être réalisée par le professeur et son équipe du Centre de recherches archéologiques (CreA).

Masques, bijoux en or, céramiques,… de plus de 1000 ans !

Face au temple Pachacamac, parmi les tombes de diverses périodes, une chambre funéraire de 20 m2 est apparue. Totalement intacte et préservée des pilleurs, elle contient plus de 70 squelettes et momies. Sur le pourtour de ce tombeau de forme ovale, se trouvent également les corps d’une dizaine de nouveaux-nés et de jeunes enfants, la tête tournée vers le centre de cette tombe datée des environs de l’an 1000.

Dans celle-ci, outre les corps, les découvertes les plus incroyables concernent de nombreux objets laissés en offrandes aux défunts : des vases et animaux en céramique, des bijoux en cuivre et en alliage d’or, des masques « fausses-têtes » en bois peint, des calebasses, etc. Tous ces objets ont déjà été retirés de la tombe et sont en cours de restauration. Considérés comme patrimoine national, ils resteront au Pérou où il devraient être exposés dans les musées de Lima.

« Cette découverte a un double caractère exceptionnel, note le professeur Eeckhout. D’abord parce que la tombe est totalement intacte, ce qui est unique dans ces régions pillées depuis la conquête espagnole. Ensuite par le fait que le tombeau contient près de 80 personnes. »

Même si l’on sait que certaines tombes royales ou sacrificielles incas ont contenu beaucoup de corps (mais elles ont été pillées et ont donc été retrouvées vides), ici il ne s’agit pas d’une tombe royale. Plus probablement une tombe familiale.

En collaboration avec l’équipe belge, des anthropologues anglais de l’université de Londres ont en effet mis en évidence de probables liens familiaux entre certains défunts.

Mais cette découverte pose aussi de très nombreuses questions qui trouveront peut-être des réponses lors des études en laboratoire qui sont maintenant en cours. Les enfants sur le pourtour de la tombe ont-ils été sacrifiés ? Tous les défunts ont-ils été inhumés au même moment ou s’agit-il d’une sorte de caveau familial où les inhumations ont eu lieu au fil des ans ? De quelles régions proviennent les défunts ?, etc. Autant de questions auxquelles les analyses (notamment la datation au carbone 14) devraient permettre de répondre au moins en partie.

Une autre tombe à côté ? On ne le saura pas…

Les campagnes ponctuelles de fouilles (2 à 3 mois par an) menées par l’ULB sont aujourd’hui terminées à Pachacamac. La quantité de matériel et d’objets (une centaine rien que dans ce tombeau) qu’il faut maintenant se concentrer sur les analyses et études.

Tandis que ce sont des équipes péruviennes qui poursuivent les recherches sur le site, mais plus dans le même secteur et essentiellement dans un souci de préservation des temples.

Frustrant pour l’équipe belge ? « À qui le dites-vous !, dit le professeur Eeckhout.Surtout que nous venions de découvrir les vestiges de poutres qui laissent penser qu’il y a peut-être un autre caveau du même type juste à côté...» Mais ce mystère-là, les Incas le garderont enfoui quelque temps encore…¦