article abonné offert

BRUXELLES

Profession: révélateur de miettes architecturales

Profession: révélateur de miettes architecturales

L’artiste français a consacré tout un livre aux gratte-pieds de Bruxelles. Ancêtres du paillasson, ils faisaient partie intégrante de l’architecture.

Didier Serplet – CFC Editions

Depuis 30 ans, l’artiste plasticien français Didier Serplet traque pour les immortaliser dans de beaux livres les petits objets du patrimoine architectural. Les yeux fixés au ras du sol, son Leka numérique à la main (format pocket basique), il épingle ces petits détails oubliés qui rendent la vi(ll)e plus belle. Il a commencé par répertorier les plaques d’égout dans plusieurs villes européennes « Ces plaques que l’on appelle aussi regards pour trottoir, toutes différentes, sont bien plus que de simples bouts de métal à vocation usuelle. Elles sont à la frontière de l’aérien et du souterrain, de la lumière et de l’ombre. »

Cet article est réservé aux abonnés.
Vous avez lu 67 des 331 mots de cet article.
Abonnez-vous ici pour connaître la suite.
déjà abonné? identifiez-vous ou activez ici votre accès numérique
Mot de passe oublié?