Polémique

Arcelor-Mittal offre à Londres une tour à 28 millions d’euros

Arcelor-Mittal offre à Londres une tour à 28 millions d’euros

Le monument suscite déjà de nombreuses critiques en raison du coût des visites. Trop élevé, juge l’artiste à l’origine de la tour.

Associated Press/Reporters

Londres aura désormais sa tour Eiffel. Un cadeau du géant Arcelor-Mittal pour les jeux olympiques. Montant de la facture : 28 millions d’euros

Au premier regard, l’étrange assemblage de métal laisse penser à un accident. Comme si, sous la force du vent, une grue s’était pliée et enroulée autour de sa base. Mais il n’en est rien. La tour Orbit, haute de 115 mètres de haut, et inaugurée vendredi à Londres est en fait une création de l’artiste britannique d’origine indienne Anish Kapoor.

La tour hélicoïdale de métal rouge qui domine désormais le parc olympique de Londres suscite déjà quelques critiques. Elle est «étrange» et « belle » a d’ailleurs reconnu sa créatrice. « C’est dérangeant, et je pense que cela fait partie de sa beauté », a rajouté Anish Kapoor. Une artiste soutenue par le maire fraîchement réélu de Londres, Boris Johnson, « la Tour Eiffel avait suscité pas mal d’hostilité lors de sa création ».

Mais ce qui marquera les esprits de ce côté-ci de la Manche, c’est le coût de cette tour : 28 millions d’euros. Un montant presque entièrement financé (24,4 millions) par le géant de la sidérurgie Arcellor-Mittal. Une nouvelle qui devrait faire plaisir aux travailleurs liégeois de la phase à chaud, licenciés l’an dernier par le métallurgiste indien. Ainsi qu’à ceux de Florange, en Moselle, dont le sort reste incertain.