BELGIQUE

La Belgique va acheter du matériel militaire pour 242 millions d’euros

La Belgique va acheter du matériel militaire pour 242 millions d’euros

BELGA

Aucun achat de véhicules blindés ne figure dans ce plan d’investissements, qui comprend par contre notamment l’acquisition de nouveaux missiles antichars, d’armes personnelles, le soutien multinational pour les futurs hélicoptères NH90, des munitions pour les blindés de type AIV, des véhicules pour les pompiers d’aérodrome, des terminaux satellites et des nacelles de désignation pour les chasseurs-bombardiers F-16, selon des sources concordantes.

Pieter De Crem devra toutefois revenir présenter au Conseil des ministres chaque dossier d’achat, pour approbation, à l’issue de la procédure de sélection.

Ce plan d’investissement est subdivisé en cinq catégories : la poursuite du rééquipement de la composante Terre, la mise en service des systèmes récemment acquis, le maintien de la capacité existante, la poursuite du plan de finalisation de la transformation – dit « plan De Crem » – et les moyens nécessaires à la réalisation des missions du service de renseignement de l’armée, le SGRS.

Parmi les programmes inscrits dans le plan figurent, selon la Défense :

– l’achat de nouveaux missiles sol-sol : des Anti-fortification Anti-blindé à courte portée (AFAB-SR) – un nouveau système d’armes – et des AFAB-MR à moyenne portée – jusqu’à 2.500 mètres pour remplacer dans ce cas les missiles Milan devenus obsolètes – à raison de 111 postes de tir et 238 missiles ;

– l’achat de 70 systèmes d’armes pour les véhicules LMV (« Light Multirole Vehicle »)

– l’achat de munitions d’instruction pour les véhicules blindés AIV (« Armoured Infantry Vehicles ») armés d’un canon de 90 mm – celui-là même que M. De Crem souhaitait ne pas acheter en janvier 2008 peu après son entrée en fonction, mais qui avait déjà été commandé ;

– l’achat de nouvelles « armes de défense personnelle » (PDW), pour remplacer les pistolets GP 9mm, datant des années 1950 ;

– l’achat des camions de pompiers de la composante Air ;

– l’achat de deux patrouilleurs côtiers Ready Duty Ships (RDS) pour des missions de police maritime ;

– l’achat de terminaux satellites ;

– l’achat de nacelles (pods) supplémentaires de désignation et de guidage de type Sniper pour les F-16 ;

La liste de programmes dont le principe a été approuvé par le gouvernement comprend enfin « la participation belge à la mise en place d’une capacité d’appui logistique internationale » des nouveaux hélicoptères NH90 avec l’achat d’un stock de pièces de rechange.

Pour répondre aux critiques de l’Otan, qui reproche depuis des années à la Belgique de ne pas consacrer suffisamment de moyens au renouvellement de son matériel militaire, M. De Crem (CD & V) a préparé un plan d’investissements portant sur 242 millions d’euros d’achats cette année et 212 millions l’an prochain.

La déclaration gouvernementale de l’équipe Di Rupo 1er a en effet chargé le ministre de « présenter au gouvernement un plan pluriannuel (d’investissements) actualisé en tenant compte du niveau d’ambition » redéfini des forces armées.