magazine

Dalida, les drames et joies de sa vie

Dalida, les drames et joies de sa vie

Si Dalida a vécu de nombreux drames, elle les affrontait toujours avec courage. Jusqu’au 2 mai 1987.

Dalle/Reporters

Dans la nuit du 2 au 3 mai 1987, Dalida se donnait la mort à Paris. Daniela Lumbroso revient sur sa vie faite de moments de bonheur et de drames.

Le dimanche 3 mai 1987, le JT de 20 heures s’ouvre sur une triste nouvelle : Iolanda Gigliotti, plus connue sous le nom de Dalida, est décédée à l’âge de 54 ans. La chanteuse a mis fin à ses jours dans sa propriété de Montmartre, au 11 bis rue d’Orchampt, en avalant 120 cachets de barbiturique. Deux jours auparavant, elle avait chanté Mourir sur scène en Turquie. Mais c’est dans son lit, revêtue d’un pijama et d’une robe de chambre en satin blanc, qu’elle décide de quitter la vie. Une vie qui n’a cessé d’alterner entre bonheurs et drames, rendant Dalida de plus en plus mélancolique.

Ce soir, Daniela Lumbroso revient sur les grandes étapes qui ont marqué sa vie, à l’aide de nombreuses images d’archives et de photos inédites.

Parmi ces moments, il y a sa victoire au concours de Miss Égypte en 1954. Elle qui, durant son enfance, affichait plutôt un look de garçon manqué et qui était raillée par ses petits camarades de classe à cause de ses lunettes aux montures trop grosses et un certain strabisme ; elle que sa maman Giuseppina voyait à vie dans un emploi de secrétaire bien rangée ; elle qui épatait ses collègues par ses dons de chanteuse et de comédienne, la voici élue plus belle femme d’Égypte. Ce sera un fameux tremplin.

Une autre étape de sa vie est sa rencontre avec le producteur Eddie Barclay et Lucien Morisse, directeur des programmes d’Europe 1. Nous sommes en 1956 et les deux hommes cherchent de nouvelles têtes pour imposer le microsillon en France. Dalida en sera. Ses deux premiers titres, Madona et Le Torrent, ne marcheront pas. Mais le troisième 45 T,, Bambino, reprise d’une chanson de Marino Marini, fera un véritable carton. Dalida est lancée sur le chemin de la gloire artistique. À sa mort, elle aura vendu 120 millions de disques dans le monde.

Et puis il y a ses relations avec les hommes. Des histoires souvent à la fin tragique. À commencer par celle avec Lucien Morisse, avec qui elle se marie et divorce en 1961. Il se suicidera en 1970. Ou encore son idylle avec le chanteur italien Luigi Tenco, qui se suicide en 1967 alors qu’il n’est pas sélectionné au Festival de San Remo. C’est Dalida qui trouvera son corps la première… Il y a aussi Richard Chanfray, avec qui elle vécut de 1972 à 1981, qui se donna la mort en 1983.

Tout cela sera évoqué ce soir.¦

France 3, 20.35

Nos dernières videos