« Toutes les forces de la banque sont mobilisées pour résoudre les problèmes »

« Toutes les forces de la banque sont mobilisées pour résoudre les problèmes »

Frédéric Jonnart, responsable du marketing à la Banque de La Poste.

Bpost

Frédéric Jonnart, reconnaissez-vous que vos clients subissent encore pour l’heure de sérieux problèmes ?

La situation est en voie de normalisation pour la grande majorité de nos clients. Il est exact que nous avons encore du retard dans l’exécution d’une série de versements et dans la livraison de certaines cartes de débit. Certains paiements subissent un peu de retard. Et nous avons encore des cas individuels à régler au cas par cas. C’est le résultat des problèmes que nous avons connus.

Quand ces problèmes seront-ils enfin résolus ?

Dans les prochains jours. La situation est quasiment revenue à la normale. Mais on ne peut pas exclure des cas individuels.

Comment expliquez-vous ces problèmes et le fait qu’ils perdurent depuis un mois ?

Nous avons une toute nouvelle plate-forme depuis le 10 avril. Il s’agit d’une opération de grande envergure. Nous avons rencontré quelques problèmes. Mais la banque a tout mis en œuvre pour les résoudre. Nos équipes s’efforcent d’être proactives. Toutes les forces vives de la banque sont mobilisées pour les résoudre.

Les refus de chèques circulaires liés au paiement des allocations familiales sont particulièrement préoccupants.

On a connu du retard pour certains chèques circulaires mais c’est désormais résolu. Quant aux refus, on est en train de résoudre le problème. Le 10 avril, l’UCM a envoyé un fichier qui était mal formaté. On n’a reçu une réponse que ce vendredi. Par ailleurs, les chèques de plus de 25 000 € sont interdits par la loi et le fichier tombe alors en erreur. On doit les refuser et on est en train de traiter manuellement les cas qui se sont présentés.

Qui est responsable de ce fiasco ? Incriminez-vous la société d’informatique qui vous a fourni cette nouvelle plate-forme ?

Le problème des responsabilités sera examiné plus tard. Pour le moment, tout le monde est sur le pont. ¦ C.Ern.